Notre Action (2015)

SUNDGAU – Après le premier tour des élections régionales

Des élus s’expriment…

Hier matin, les élus du Sundgau ont souhaité s’adresser aux électeurs sundgauviens au travers une conférence de presse « afin de les alerter sur les conséquences concrètes pour le Sundgau d’un vote de dépit ».

Divers élus du Sundgau ont organisé hier dans l’urgence une conférence de presse pour donner leur propre avis sur les résultats des élections régionales dans le Sundgau : de g. à d. PHOTO DNA

Ils ont dit …..

R. With : « un État jacobin régional »

Rémy With, conseiller départemental du canton de Masevaux, non étiqueté politiquement depuis des années, déclare lui aussi soutenir la liste de Philippe Richert et souligne « la méconnaissance par le FN du fonctionnement des collectivités territoriales et du Grand Est. Et si les élus ne connaissent pas,c’est l’administration qui recréera une région technocratique. On aura le même État jacobin régional que ce qu’on veut dénoncer au plan national ! ».

L’élu pointe « la fin du partenariat avec les autres collectivités alors qu’il y a des compétences qu’il faudra mettre en commun et partager comme les transports pour les lycées et les collèges. Philippe Richert se préoccupe du maintien de la gratuité de ces transports comme c’est le cas en Alsace mais pas forcément ailleurs ».

« Moins de lisibilité, moins de proximité et l’ignorance de la ruralité », voilà la crainte qu’exprime le vice-président du conseil départemental sans parler de « l’image écornée de la région, sur le plan touristique par exemple moins attrayante et moins rassurante, mais aussi avec des employeurs frontaliers pas forcément enclins à embaucher dans une région à connotation extrémiste ».


Permanences du mois de novembre

6 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (emplois – litige de voisinage – dossier retraite – emploi protégé – rattrapage RSA – problème de remembrement, etc …. ) + 3 affaires en cours du mois précédent = 9 dossiers :  Résultats :  5 cas réglés positivement – 1 réponse négative – 3 en cours.


Promesse faite – promesse tenue !

Un PASA à l’EHPAD de Bellemagny

Samedi 28 novembre 2015, le PASA (Pôle d’Activités et de Soins Adaptés) à l’EHPAD de la Maison Faller à Bellemagny a été inauguré.

Un engagement pris par le binôme WITH Rémy et Fabienne ORLANDI dans leur programme électoral : engagement tenu !

PASA

Loin d’être évidente, cette réalisation a été autorisée par l’ ARS (Agence Régionale de Santé) grâce à l’insistance et à l’acharnement de Rémy WITH qui s’emploie depuis 2012 pour l’obtention de ce PASA. En effet, l’ARS avait estimé que l’ Etablissement d’Hebergement et d’Accueil de Bellemagny, avec ses 45 lits, était trop petit pour un PASA. Généralement se sont des établissement de 80 à 100 lits qui sont susceptibles de fournir l’effectif suffisant (20 à 25 personnes) pour suivre les activités d’un PASA . Avec ses 45 résidents, Bellemagny n’avait aucune chance de remplir ces conditions. Mais c’était sans compter avec la ténacité et la pugnacité de Rémy WITH qui avait rencontré plusieurs fois le Directeur Général de l’ARS à Strasbourg pour obtenir cette création.

PASA 1

(les membres du personnel sont ravis de cette nouvelle structure)

Voici les grandes lignes du discours de Rémy WITH qui s’est aussi exprimé, lors de l’inauguration, au nom du président Eric Straumann et de Fabienne Orlandi :

«  » » » Une société dans laquelle ils s’intègrent de plus en plus difficilement, avec l’éclatement familial de plus en plus fréquent, avec les limites du maintien à domicile tout particulièrement en milieu rural, l’entrée en établissement d’accueil est souvent l’une des solutions envisagées par nos Ainés.

Pour cela, il faut des structures d’accueil dignes et humaines. La création d’un PASA, comme ici à la Maison Faller, contribue à offrir cet accueil humain et mieux adapté à la pathologie et à la situation de chaque résident pour viser à privilégier le passage du « chez soi » au « chez nous ».

Si les scientifiques et les progrès de la médecine ajoutent des années à la vie, l’accueil en établissement doit ajouter de la vie aux années.

Le PASA s’inscrit parfaitement dans cet objectif : « soulager, accompagner, prolonger la vie dans notre établissement ». Mais le PASA n’est qu’une étape pour la Maison Faller qui attend, depuis plusieurs années, son extension. Nous sommes prêts à relever ce nouveau challenge dont nous espérons une autorisation dans un avenir proche.

Rémy WITH a conclu son propos avec une note philosophique en citant Marcel JOUHANDEAU  qui écrivait  dans ses « réflexions sur la vieillesse et la mort » : «  » vieillir, si l’on sait (vieillir) ce n’est pas du tout ce que l’on croit, ce n’est pas diminuer, mais grandir «  ». J’espère que le PASA, rajoute Rémy WITH, permettra à nos résidents de continuer à « grandir » et contribuera à « mieux vivre à la Maison Faller ».


Travaux de remembrement à Ballersdorf en attendant le contournement !

Les travaux connexes de remembrement (réalisation des fossés et des chemins d’exploitation) vont bon train en attendant l’arrivée du contournement routier. En effet, le remembrement (aménagement foncier) a été engagé à Ballersdorf dans le cadre du projet routier. Les prises de possession des terrains sont effectives depuis le 11.11.2015 et l’emprise réservée à la future route est propriété du Département depuis plus d’un an.

Rembrement Ballersdorf

Le chemin d’exploitation et le fossé (ici sur la photo) sont réalisés à côté de la future voie de contournement routier.

Fabienne et Rémy, s’emploient à la réalisation du projet routier de Ballersdorf et travaillent à la programmation des travaux. Toutefois suite à l’abandon du contournement de Dannemarie et compte tenu des restrictions financières du Département, quelques modifications sont  apportées au projet, notamment la révision du giratoire entre Dannemarie et Ballersdorf transformé en carrefour en T, ainsi que la suppression d’un ouvrage en passage supérieur pour les exploitants agricoles, mais rien qui puisse remettre en cause le projet ni les conditions d’exploitation agricole. Ces modifications permettent malgré tout d’économiser 1,2 M€ soit 10 % du coût du projet.


De quoi peuvent-ils bien parler !

A Bernwiller, lors de l’ ALTABURAFASCHT, on a pu voir des élus en profonde discussion !

Le président de la Communauté de Communes de la Porte d’Alsace, Pierre SCHMITT – le 1er vice président du Conseil Départemental et conseiller départemental du canton de Masevaux, Rémy WITH – le maire de la Commune de Bernwiller, Philippe SCHITTLY, le tout sous l’oeil attentif (en fond de photo) du maire de Gildwiller, Gabriel SCHNOEBELEN, et du maire de Buethwiller, Eric BRINGEL, (de dos) !

Mais de quoi pouvait-il être question ? Sûrement pas des fêtes paysannes d’antan – le sujet parait plus contemporain et hautement sérieux : communes nouvelles ?  fusion de communautés de communes ?

Altaburafascht

Permanences du mois d’octobre

10 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (emplois – transport scolaire – cantine scolaire – servitude foncière – placements EHPAD – logement – problème de succession , etc … ) + 2 affaires en cours du mois précédent = 12 dossiers :  Résultats :  7 cas réglés positivement – 2 réponses négatives – 3 en cours.


CHALET du LAC d’ ALFELD : un repreneur !

IMG_9927 Chalet Alfeld

ça y est !  Dès la saison prochaine, Mr Francis Luczak, actuel exploitant du restaurant « La Petite Charrue » à Vauthiermont (90) reprendra l’exploitation du Chalet du Lac d’Alfeld. L’appel à candidature, la sélection, les négociations, les problèmes juridiquo-administratifs et la décision finale par la collectivité départementale ont enfin abouti à la conclusion d’un bail avec cet exploitant.

De notre côté, (Fabienne et Rémy), nous avons tenu nos engagements électoraux et nous sommes heureux de pouvoir, dès le 1er mai 2016, permettre au public qui fréquente le site de l’Alfeld d’avoir à nouveau la possibilité de se restaurer et de faire un escale agréable au Chalet.


COOPÉRATION HAUT-RHIN et BAS-RHIN

« Nous jouons collectif »

Les deux départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ont voté à l’unanimité
un rapprochement stratégique lors d’une réunion commune à Colmar. Cela se traduit par la fusion des agences économiques et touristiques et une coopération renforcée.

Extrait de Clément Tonnot – Journal L’Alsace
« Moment historique », « tournant pour l’Alsace »… Les qualificatifs employés hier à propos de la réunion commune des deux conseils départementaux du Haut-Rhin et
du Bas-Rhin à Colmar rappellent immanquablement l’expérience avortée du Conseil unique. Sauf que le contexte a bien changé depuis : réforme territoriale, baisse
des dotations de l’État, hausse continue du chômage… « La politique des petits pas »
Pour le président haut-rhinois Eric Straumann, il est temps de « se battre tous ensemble afin d’être plus forts face à l’adversité, qu’elle soit économiquement subie ou politiquement organisée ». Frédéric Bierry, son homologue bas-rhinois, veut aussi « répondre au mieux aux attentes des Alsaciens » par des « actes ». En l’occurrence la fusion des agences économiques et touristiques, mais aussi la mise en chantier de politiques communes
en matière de repos dominical, culture et bilinguisme. « On a voulu couper les ailes des Départements, mais nous sommes rassemblés et nous jouons collectif », résume Frédéric Bierry.

Pour Eric Straumann, ces nouvelles pistes de coopération ne constituent pas « un grand soir », mais « la continuité naturelle de ce qui a déjà été entrepris ». Sa vice-présidente Brigitte Klinkert rappelle ainsi que les deux départements travaillent ensemble de longue date en matière de culture et patrimoine, avec notamment la création du Pôle archéologique interdépartemental. L’élue de Colmar appelle désormais à « aller plus loin, au nom du contexte budgétaire et de la cohérence politique tant attendue par nos concitoyens ». « Soyons simples dans nos démarches, souples dans nos procédures, pour tisser de vrais partenariats », lui fait écho Rémy With, 1er vice-président du Haut-
Rhin qui estime, à l’instar de l’intercommunalité, que le temps de l’interdépartementalité (ou de la interdépartementalisation) était venu.


Refection du pont de la Largue entre Retzwiller et Dannemarie

Pont Largue Dannemarie 2

Les travaux consistent à la remise en état du tablier du pont et sa mise aux normes pour le passage des personnes à mobilité réduite dans la cadre de la continuité de la liaison piétonne entre Retzwiller-Dannemarie, le SuperU et la zone sportive.

Lors de la campagne électorale de mars dernier, nous avons pris l’engagement, dans le cadre de la politique d’entretien des ouvrages d’art, de faire programmer diverses opérations de consolidation et de renforcement d’ouvrages et notamment :

– le pont sur le canal à Hagenbach – coût estimatif 400 000 €,

– la construction d’une passerelle à Manspach sur le pont de la Largue pour 350 000 € et la reprise et consolidation du tablier fissuré dudit pont pour 190 000 €.

– l’élargissement et le renforcement du pont de la Largue entre Retzwiller et Dannemarie pour  240 000 €.

Ce sont globalement près de 1,2 M€ qui seront ainsi consacrés à des travaux dans notre canton.

Le pont de Retzewiller-Dannemarie est un très bel ouvrage en grès des Vosges, composé de 3 voûtes semblables en enfilade, mais qui souffrent d’infiltrations mettant à mal les pierres de taille devenues friables sous l’effet du gel/degel.

Pont Largue dannemarie 1

La solution technique retenue, eu égard au peu d’espace disponible, se monte à 232 873 € et consiste à prendre appui sur les piles débordantes de l’ouvrage au moyen de poutrelles préfabriquées.

Le chantier a débuté le 12 aout dernier et s’achèvera début décembre. Il traitera le pont par moitié. Actuellement le travail porte sur la moitié situé en amont. Sitôt terminé, il basculera sur la moitié aval. La circulation reste régulée par des feux en alternat, sauf lors de la pose des poutrelles utiles à l’élargissement par la grue de 150 tonnes, où 2 coupures totale de la circulation seront obligatoire mais seulement de 7 heures à chaque fois. La première coupure de 7 h a eu lieu le 9 septembre dernier, le seconde aura lieu lorsque le chantier aura ripé sur la seconde moitié du pont.


Antenne du Conseil Départemental : ça prend forme !

L’antenne du Conseil Départemental implantée sur les terrains de l’ancienne gendarmerie de Dannemarie avance bien. Les délais sont respectés et son ouverture est toujours prévu pour la fin d’année.

Antenne CD

Rappelons qu’il s’agit d’un projet entièrement financé par le Département, d’un coût de 500 000 €, pour loger les services de proximité comme le centre médico-social actuellement situé aux Perce-Neige, les permanences de consultation des nourrissons, la présence gérotonlogique, la permanence de la vie sociale ….. la présence du conseiller départemental etc…

Permanences du mois de Septembre

7 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (emplois – transport scolaire – accessibilé – retraite – domaine public, etc … ) + 1 affaire en cours du mois précédent = 8 dossiers :  Résultats :  6 cas réglés positivement – aucune réponse négative – 2 en cours.


Dannemarie : Abandon du contournement

Sur demande écrite du président du conseil départemental et suite au débats précédents en séance de conseil municipal de Dannemarie sur la pertinence du contournement routier, les élus dannemariens ont voté, lundi soir 14 septembre, pour l’abandon du projet par 15 voix contre 4. Dans les tuyaux du Département depuis près de 20 ans, le contournement routier de Dannemarie de la RD 419 s’inscrivait dans le schéma d’amélioration du réseau routier du Sundgau et constituait le maillon central du contournement des villages de Retzwiller, Dannemarie, Ballersdorf, pour rejoindre la déviation d’Aspach et la future liaison vers Mulhouse et Burnhaupt.

Nul doute que le Conseil Départemental prendra acte et enterrera à son tour ce projet déclaré d’utilité publique par arrêté préfectoral depuis 2011.

 » C’est bien dommage, juge le 1er vice-président du Conseil Départemental Rémy WITH. c’était la dernière ligne droite, puisque toutes les études avaient été menées, le projet était arrivé en tête de liste des investissements routiers du département et les premiers crédits travaux devaient être inscrits au budget 2016, mais si la commune, première concernée par le projet, n’en veut plus, je ne vois pas, pour ma part, d’intérêt à le maintenir et à déployer des moyens financiers de cet ordre » ».

 » Pour ce qui est de la liaison Retzwiller-Balschwiller, elle n’est pas d’actualité car bien moins avancée que le contournement de la RD 419. De surcroît, cette liaison nord revendiquée par les élus dannemariens seraient un desastre écologique car les contraintes environnementales seraient bien plus élevées que sur le contournement de Dannemarie (zone inondable de la Largue, espaces boisés, zones d’intérêt écologique recensées, zone de reproduction du courlis, espaces naturels sensibles de haute qualité faunistique et floristique, etc….) «  ».


Réfection de la traversée de Sentheim

Récemment un nouveau revêtement a été posé par le Département sur la RD dans la traversée de l’agglomération de Sentheim après remise à niveau par la commune des trottoirs et regards.

IMG_9983 - Sentheim1

Il s’agit d’un revêtement ultra-mince (2cm d’épaisseur environ). Suite à la diminution des dotations de l’Etat et à l’explosion des dépenses sociales obligatoires (22 M€ en 2015 et 30 M€ prévisibles en 2016) le Conseil départemental se voit dans l’obligation de restreindre ses dépenses et les travaux routiers n’échappent pas à la règle. La technique des couches minces est connue et déjà régulièrement mise en œuvre auparavant. Cette technique donne d’excellents résultats pour une tenue évidemment un peu moins longue dans le temps. Dorénavant c’est la pratique haut-rhinoise et elle reste de meilleure qualité qualité que la bas-rhinoise focalisée sur le gravillonage dans la traversée des villages.


La passerelle de Manspach

Nous nous étions engagés à réaliser une passerelle pour sécuriser les piétons et cyclistes sur le passage du pont de la Largue à Manspach.

IMG_9776 securité Manspach

Le projet est en bonne voie et les crédits ont été budgétés par le Conseil Départemental. Une réunion se tiendra en mairie prochainement avec le service des routes pour le choix de la technique et la planification des travaux. Des feux ont été mis en place depuis quelques jours pour permettre la réalisation de sondages et carottages nécessaires à la définition de la solution technique la mieux appropriée. Nous sommes à la fois en zone Natura 2000 et à l’aplomb de la rivière, donc sous l’impact de la loi sur l’eau. Cette situation impose des autorisations spécifiques, génère des contraintes et la mise en œuvre de techniques particulières. Nous suivons le sujet avec une grande attention et veillerons à ce que la passerelle soit posée dans les meilleurs délais, au plus tard en 2016.


Permanences du mois d’Août

5 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (emplois – créance – problème de voisinage – dérogation transport scolaire, etc … ) + 2 affaires en cours du mois précédent = 7 dossiers :  Résultats :  4 cas réglés positivement – 2 réponses négatives – 1 en cours.


Rentrée mouvementée dans le vallon du Soutzbach !

Mardi 1er septembre, c’est la rentrée des classes. Dans le RPI du vallon du Soultzbach, l’Inspectrice est présente pour compter les effectifs.

Pour la maternelle qui faisait l’objet d’une mesure de fermeture et qui, sur notre intervention lors du CDEN au mois d’avril dernier, a été abandonnée par la Directrice d’Académie, les effectifs étaient dans les clous. En revanche pour l’une des classes élémentaires (Mortzwiller) il manquait 2 élèves qui ont déménagé au courant de l’été. Donc décision de fermeture pour cette classe. Il s’en est suivi plusieurs échanges téléphoniques avec la DASEN tout au long de la journée du mercredi 2 septembre et finalement, en fin de journée, la Directrice d’Académie, nous rappelle pour nous confirmer sa décision de maintien de la classe au vu de notre argumentation et de la situation particulière du RPI du Vallon (projet de construction d’un groupe scolaire).

Une rentrée, certes mouvementée, mais qui finit plutôt bien !


Permanences du mois de Juillet

8 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (allocation – création d’entreprise – emploi – carte d’invalidité – occupation domaine public – etc … ) + 4 affaires en cours du mois précédent = 12 dossiers :  Résultats :  7 cas réglés positivement – 3 réponses négatives – 2 en cours.


Bilinguisme au collège : moins d’élèves que prévu, mais ouverture quand même – ouf !

En avril dernier, le rectorat avait annoncé la création d’une section bilingue franco-allemand pour la rentrée de 2015 au collège Jean Monnet de Dannemarie. Une mesure d’ouverture qu’avaient ardemment défendue les élus
sundgauviens depuis le début d’année, de l’ex-syndicat mixte (SMS) au conseil départemental en passant par le Sénat.

Rappelons que les services de l’Éducation nationale avaient dans un premier temps renoncé à ouvrir une section bilingue en 6e pour cause d’effectif insuffisant. Initialement, onze élèves étaient attendus pour la rentrée 2015. La décision de ne pas assurer la poursuite du cursus à Dannemarie avait été vertement critiquée, les élus voyant là un message « très néfaste » envoyé aux parents. Et un coup dur pour le suivi de l’enseignement bilingue, lancé il y a six ans à l’école maternelle de Dannemarie et au RPI de Traubach. L’arrivée du bilinguisme au collège dannemarien avait une nouvelle fois été mise en suspens une fois passée la période des inscriptions. Seuls 7 élèves bilingues sont finalement inscrits pour l’année scolaire 2015-2016 au lieu des 11 élèves annoncés.

Il a donc fallu batailler pour conserver la section malgré des effectifs revus à la baisse. « Le président du conseil départemental Éric Straumann est intervenu en personne auprès du recteur », explique le conseiller départemental Rémi With, qui s’était largement engagé dans ce dossier et a appris avec soulagement que l’ouverture d’une section était bel et bien maintenue. Les élèves qui étaient scolarisés en CM2 cette année seront donc bien accueillis au collège Jean Monnet en septembre prochain, mais avec des horaires adaptés par l’Éducation nationale en raison du faible effectif, 6 heures d’allemand par semaine. « C’est mieux que rien, cette ouverture vient conforter la filière », estime Rémi With qui ne cache pas sa déception par le non respect des engagements du côté des parents.


Permanences du mois de Juin

7 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (permis de conduire – accessibilité – autorisation de voirie – invalidité – emploi – retraite … ) – Résultats : 3 + 1 (mois de mai) réglés positivement – 1 négatif (mois de mai) –  4 en cours


Rattrapage de la subvention pour « Le Sonnenhof ».

Afin d’éviter à l’EARL Saint Marc, exploitant « Le Sonnenhof » à Diefmatten, la perte de la subvention européenne, le Conseil Départemental, lors de la séance plénière du 26 juin 2015, a décidé, à notre demande, de déroger aux critères régissant les aides aux meublés de tourisme. Cette décision permet à cet équipement atypique et insolite (yourtes, tipis) et qui se situe hors des clous du label des Gites de France de pouvoir bénéficier les fonds européens essentiels au financement de cette belle réalisation. Ainsi l’aide du Département et celle de la Région Alsace accordée par dérogation viendront justifier la contrepartie nationale indispensable au versement des fonds européens.

yourte2


CHALET du LAC d’ ALFELD – (suite)

Le 26 juin 2015 : En séance plénière le Conseil Départemental accepte la conclusion d’un bail de 30 mois avec Mr Francis LUCZAK exploitant du restaurant de la Petite Charrue à Vauthiermont (90). Mais la complexité administrative (autorisation d’ouverture, exploitation licence, déclaration et inscription) et compte tenu de l’état d’avancement de la saison estivale, l’établissement n’ouvrira plus cet été.

Le 17 juin 2015 : Finalement c’est le Département qui conclura directement le bail avec le futur repreneur. Le Conseil Départemental prendra la décision lors de la séance plénière du 26 juin, nous avons obtenu l’inscription du dossier à l’ordre du jour de la prochaine séance publique. Côté locataire, les tractations avancent bien, et nous espérons être en mesure très prochainement d’annoncer la conclusion du bail et révéler le nom d’un futur exploitant.

Le 29 mai 2015 : Le conseil municipal de la commune de Sewen refuse le bail emphytéotique proposé par le Département. Les élus ne souhaitent pas être l’interlocuteur du futur exploitant et ne veulent pas que la commune exerce les compétences du propriétaire.Les regards se tournent maintenant vers la Communauté de Communes ! Il serait regrettable qu’aucune des 2 collectivités locales ne se sente motivée par l’ouverture du chalet et la redynamisation touristique du site de l’Alfeld.

Lors des dernières cantonales, nous nous sommes engagés à réactiver le site et nous resterons fermes. En cas de refus de la CCVDS, le Conseil Départemental exercera lui-même le rôle de propriétaire et conclura directement la convention avec le futur exploitant et tant pis pour la proximité tant souhaitée par les élus locaux de la haute vallée.


La classe du Vallon du Soultzbach est sauvée !

04 juin 2015 : C’est par information téléphonique de l’Inspection académique que nous avons apprenons l’abandon de la mesure de fermeture de la classe du RPI du Vallon du Soultzbach. C’est une excellente nouvelle pour la communauté éducative et les élus du Vallon : la classe reste maintenue à la rentrée prochaine.         » Nous étions intervenus lors du CDEN (Conseil Départemental de l’Education Nationale) du 16 avril 2015 et avions plaidé, arguments à l’appui, pour l’abandon de la mesure de fermeture. Madame la Directrice d’Académie nous avait alors dit avoir pris bonne note de notre demande et vouloir réexaminer la situation mais sans garantie. Finalement, elle a revu sa position et pris la bonne décision : tant mieux ! « 


 Permanences du mois de Mai

10 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (allocation – transport scolaire – autorisation de voirie – mutation – permis de construire – stage ) – Résultats : 6 + 1 (mois d’avril) réglés positivement – 2 négatifs – 2 en cours


CHALET du LAC d’ ALFELD –

« ça bouge ! »

Le 11 mai 2015

IMG_9927 Chalet Alfeld

Dans notre programme de campagne électorale, nous nous sommes engagés à faire réouvrir le Chalet du Lac d’Alfeld, propriété du Département.

Nous avons tenu récemment une réunion de travail avec les services du département, les élus de la commune de Sewen et le président de la communauté des communes pour faire le point de la situation, définir qui fait quoi entre Département, Commune et Com/Com et savoir quelle collectivité va assurer le portage du chalet.
La Commune de Sewen semble prête à assumer ce rôle.
En conséquence, un bail emphytéotique ou une convention de mise à disposition à long terme doit être conclu entre le département propriétaire et la commune. Le dispositif le mieux adapté et légalement compatible avec l’objectif visé est actuellement étudié par les services juridiques du conseil départemental.
En attendant la conclusion de ce contrat définitif et durable une mesure provisoire de mise à disposition est envisagée.

Ceci étant, il s’agit bien évidemment de trouver un exploitant dynamique, accueillant et bon professionnel, pour gérer l’activité touristique du chalet et animer le site de l’Alfeld.

Quelques candidats ont déjà été recensés par la Commune de Sewen. Un jury de sélection sera prochainement organisé. L’objectif est d’ouvrir le chalet le plus rapidement possible afin d’assurer une activité dès cet été.

Nous nous sommes engagés et nous faisons tout pour faire bouger les choses et favoriser une ouverture du chalet dans les meilleurs délais, sans précipitations mais en veillant à faire le bon choix en trouvant la « perle rare ».

—————————————————————————————————————-

Permanences du mois d’Avril

9 rendez-vous sur demande de particuliers pour divers problèmes (permis de construire – problème voisinage – emploi – erreur de mutation de propriété – allocation PH – subvention pour manifestation sportive…)                           Résultats : 7 affaires réglées positivement  – 1 résultat négatif – 1 en cours.

—————————————————————————————————————

CDEN du 16.04.2015 – (Conseil Départemental de l’Éducation Nationale)

Sauvetage des classes pour Bisel et Ballersdorf

Frappées par une mesure de fermeture de classe, les communes de Bisel, de Ballersdorf et de Soppe le Haut, ont sollicité notre soutien et notre appui pour le maintien de leur classe.

Nous nous sommes mobilisés. Nous avons pris en compte l’argumentaire développé par les maires et les parents d’élèves des communes frappées par une mesure de fermeture de classe. Nous avons exposé les situations spécifiques et particulières mises en avant par les communes concernées tant par courriers qu’en entretiens téléphoniques auprès de Madame la Directrice d’Académie à Colmar. Nous avons également défendu la cause de ces écoles par des interventions orales en réunion du CDEN à Colmar.

Nous avons ainsi obtenu, lors de la réunion du CDEN du 16 avril 2015 à Colmar, l’abandon des mesures pour Bisel et pour Ballersdorf. Par voie de conséquence, le maintien de la classe dans chacune de ces 2 communes est confirmé pour la rentrée 2015.
Malheureusement, nous n’avons pas eu gain de cause pour la mesure visant Soppe le Haut et ce, malgré notre plaidoyer circonstancié et soutenu en réunion du CDEN.

————————————————————————————————————–

Début avril 2015 : Ouverture d’une section bilingue Français/Allemand au collège de Dannemarie.

Nous sommes en contact permanent et soutenu avec le recteur d’académie depuis début mars 2015, pour exiger l’ouverture d’une section bilingue en 6ème au collège de Dannemarie dès la rentrée 2015. Début avril, nous avons obtenu confirmation de l’intention du recteur de donner suite à notre revendication et de créer une section bilingue français/allemand au collège de Dannemarie en septembre 2015 pour 11 élèves (9 du RPI de Traubach et 2 de Dannemarie). Le mail ci-dessous de Mr Guilbert, délégué académique et adjoint du recteur confirme cette décision.

« « Monsieur le Vice-Président du Conseil général,
J’ai proposé à M. le Recteur, dans la suite des discussions que nous avons menées à Dannemarie, d’ouvrir un cursus bilingue au collège pour un volume horaire de 6 heures.
Les équipes et les services sont actuellement mobilisés sur ce projet.
M. le Recteur fera les annonces officielles d’ouvertures prochainement.
Bien cordialement,
Philippe Guilbert
IA-IPR d’allemand
Délégué académique aux relations internationales et aux langues vivantes Académie de Strasbourg. » »

Nous avons obtenu cette décision du recteur aux « forceps » car elle était loin d’être évidente, les effectifs ne permettant pas de créer durablement une section avant 2017.
En effet, les effectifs attendus en section bilingue au collège de Dannemarie sont les suivants :
– en septembre 2015 : 11 élèves
– en septembre 2016 : 9 élèves
– en septembre 2017 : 23 élèves

Le rectorat avait décidé d’ouvrir une classe bilingue qu’en 2017.

Or, pour nous, il est fondamental d’obtenir l’ouverture d’une section dès la rentrée prochaine pour éviter les pertes d’effectifs et la désaffection du collège de Dannemarie par les parents des élèves bilingues du primaire d’ici 2017 et par ce fait, courir le risque d’avoir un effectif insuffisant en 2017 pour l’ouverture d’une classe entière.
Aujourd’hui, même si le paritarisme entre l’enseignement du français et de l’allemand n’est pas au rendez-vous (6 heures d’allemand au lieu de 9 heures), nous estimons que « c’est un début et c’est mieux que rien ! » – N’oublions pas l’adage : « 1 tien vaut mieux que 2 tu l’auras ! » –