Notre Présence (2015)

Cernay : Projet de rénovation urbaine pour le quartier Bel-Air.

Un protocole de préfiguration des travaux à entreprendre vient d’être signé. Les études auront lieu au premier semestre 2016.

Le protocole de préfiguration marque le départ des études de la dernière phase de la rénovation du quartier Bel-Air. PHOTO DNA

Le protocole de préfiguration marque le départ des études de la dernière phase de la rénovation du quartier Bel-Air. PHOTO DNA.

« Le contrat de ville signé le 29 juin va nous permettre d’achever la rénovation du quartier pour la période 2015-2020, avec un budget de huit millions d’euros », a souligné Michel Sordi.

Rémy WITH, 1er vice-président du Conseil Départemental du Haut-Rhin, représentait et signait pour le compte de la collectivité départementale, partenaire du contrat de ville. Il a assuré le maire du soutien du Département dans la cadre de ses compétences et dans la limite des attributions et des moyens que la collectivité pourra réserver au même titre que pour les 3 autres contrats de ville en cours d’élaboration à Colmar, Mulhouse et St Louis.


Wegscheid : des vœux en avance

Guy Richard, maire de Wegscheid, a pris un peu d’avance sur le calendrier pour présenter les voeux de la municipalité à la population.La réception a eu lieu samedi 19 décembre à la salle de la Maison du Pays.

 
Les membres du groupe spéléologique Les Trolls ont été nommés citoyens d’honneur de Wegscheid et ont reçu un diplôme qui en atteste. Photos L’Alsace/A.B.
Les membres du groupe spéléologique Les Trolls ont été nommés citoyens d’honneur de Wegscheid et ont reçu le diplôme qui en atteste. Photo L’Alsace.

Entouré de ses adjoints Jean Schmitt et Jean-Marie Berlinger et des membres du conseil municipal, le maire de Wegscheid, Guy Richard, a présenté les vœux de la municipalité, samedi à la Maison de pays, en présence notamment de Fabienne Orlandi, maire de Kirchberg et conseillère départementale, de son collègue Rémy With, vice-président du conseil départemental, et de Laurent Lerch, maire de Masevaux et président de la communauté de communes.


Lauw : Un ciel sans câbles électriques

Émile Ehret, le maire de Lauw, a eu l’honneur de monter dans la nacelle pour couper l’un des trois derniers câbles aériens.  Photo L’Alsace/J.-M.R.
Émile Ehret, le maire de Lauw, a eu l’honneur de monter dans la nacelle pour couper l’un des trois derniers câbles aériens.  Photo L’Alsace/J.-M.R.

L’ultime phase des travaux de mise en souterrain du réseau 20 000 volts s’est terminée lundi à Lauw avec l’enlèvement des derniers câbles aériens. Une vingtaine de personnes ont retrouvé le maire de Lauw, Émile Ehret, lundi matin, rue de la Doller, pour assister au couper de câble symbolique. Parmi eux étaient présents René Danesi, sénateur et président du Syndicat d’électricité et de gaz du Haut-Rhin, Jean-Luc Spaeth, directeur territorial d’ERDF Alsace Franche-Comté, Rémy With, conseiller départemental, les élus des communes voisines et les représentants du syndicat d’ERDF et de la société SAG Vigilec.


Wegscheid-Kirchberg

Les cheveux blancs ont fêté Noël

Les doyens Irène Behra et Pierre Ackermann sous le sapin de Noël avec Guy Richard, Gaby Trommenschlager et Fabienne Orlandi   Photo L’Alsace/Adrien Behra
Les doyens Irène Behra et Pierre Ackermann sous le sapin de Noël avec Guy Richard, Gaby Trommenschlager et Fabienne Orlandi   Photo L’Alsace/Adrien Behra.

Le club de l’amitié, présidé par Gaby Trommenschlager, a invité les aînés des deux villages à la fête de Noël. Près d’une centaine de personnes ont participé au déjeuner servi samedi à la Maison de Pays. La présidente a souhaité bienvenue aux participants. À cette occasion, elle a eu le plaisir de saluer Fabienne Orlandi et Guy Richard, respectivement maires de Kirchberg et de Wegscheid, les adjoints des deux communes et les présidents du SIKW et de l’association de gestion. Elle a adressé ses remerciements aux membres de l’association, aux bénévoles qui ont préparé et décoré la salle, ainsi qu’aux chefs cuisiniers, Thomas et Vincent. Fabienne Orlandi a exprimé sa joie de participer à ces moments de partage qui l’éclairent sur l’histoire des villages et de leurs habitants. « Ne fuis pas la conversation des aînés, nous enseigne la Bible, eux-mêmes ont appris de leurs pères, car auprès d’eux tu acquerras l’intelligence et l’art de répondre en temps voulu ». La fête a été animée par André Baumann. En mémoire de toutes les victimes du 13 novembre, il a joué avec son orgue « Fleur de Paris », chant repris en chœur par toute l’assemblée. D’autres chants de Noël ont suivi. L’après-midi a aussi été agrémenté par les musiques réunies de Kirchberg-Wegscheid et de Rougemont-le-Château. Les doyens présents étaient Irène Behra 89 ans de Wegscheid et Pierre Ackermann 93 ans de Kirchberg.


La médaille pour un pongiste !

Le club pongiste de Kirchberg-Wegscheid a tenu son assemblée générale dans la salle de réunion de la Maison du Pays à Wegscheid. Le président Philippe LINCK a eu le plaisir de saluer à cette occasion Fabienne ORLANDI, maire de Kirchberg et conseillère départementale, ainsi que Guy RICHARD, maire de Wegscheid.

Lors de son discours, Philippe LINCK a rappelé que c’est la 20ème assemblée générale qu’il préside et que ce sera sa dernière. Il a fait un bref historique du club foncé en 1968 et dont il a pris la présidence en 1996. En 2012, il a contacté le club voisin de Niederbruck pour un éventuel futur « mariage ». Il a trouvé un écho favorable et les compétitions se déroulent sous l’entente commune. Pour a saison à venir, les deux clubs vont fusionner et ce seront 45 joueurs, seniors et jeunes dont quatre féminines, qui évolueront sous le même maillot.

Médaille LINCK

Philippe LINCK a eu la surprise de recevoir des mains de Fabienne ORLANDI, la médaille de la vie associative du Conseil Départemental du Haut-Rhin : une belle récompense pour ce bénévole qui compte 47 années de présence au club dont 20 ans de présidence.


Sapeurs-Pompiers à SEPPOIS LE BAS

Rémy WITH, 1er vice-président et conseiller départemental du canton de Masevaux dont le corps de Seppois fait désormais partie, remet ci-dessous, le nouveau képi à Marc SOLDERMANN, chef de corps promu au grade de capitaine.

SP Seppois 2

La cérémonie s’est déroulée le 5 décembre, jour de la Sainte Barbe, à Seppois le Bas, en présence de Sébastien Cecchi sous-préfet d’Altkirch. C’était l’occasion pour les personnalités présentes d’honorer et promouvoir plusieurs membres du centre de secours de Seppois-le-Bas : nomination au grade supérieur, promotion et remise de la médailler d’honneur et de l’insigne aux anciens chef de corps….


HANDI-DOLLER avec le FATH de Dannemarie en démo

FATH 1

2 jours d’animation, une démarche initiée par Créaliance, structure associative de la petite enfance de la Doller et du Soultzbach.

Lever les tabouts et ouvrir des portes pour mieux appréhender les problématiques de la personne en situation de handicap, était l’objectif phare que Créaliance à voulu décliner durant ces vendredi et samedi 27 et 28 novembre sous le vocable « Handi-Doller ». Les pistes ciblées : sensibiliser un public intergénérationnel aux conditions de vie de la personne handicapée, valoriser les actions et les services proposés par les différents partenaires, soutenir les personnes dans leurs démarches et leur intégration dans la société. Une large palette d’activités à été proposée à cet effet, spectacles, ateliers, témoignages, conférences, animations sportives, démonstrations, etc.

Rémy WITH au nom de Fabienne ORLANDI ainsi qu’au nom du président du Conseil Départemental du Haut-Rhin, a salué le travail de réflexion et de préparation fait en amont par l’association Créaliance, rappelant que cette initiative s’inscrivait parfaitement dans le pensée et l’esprit de l’écrivain anglais Daniel TAMMET : «  » Vous n’avez pas besoin d’être handicapé pour être différent car nous sommes tous différents » » »  (Daniel Tammet, né en 1979, est atteint d’autisme Asperger – sa citation est extraite de son livre « je suis né un jour bleu », traduit en 19 langues, lui-même parle couramment 12 langues). En effet, Créaliance avait choisi comme slogan sa volonté de « cultiver ensemble cette différence », opération visiblement réussie et que Rémy WITH , a salué par un grand coup de chapeau !

FATH

Diverses associations ont participé dont le FATH (Foyer d’Accueil des Travailleurs handicapés) de l’ APAEI de Dannemarie – BRAVO !


Sainte Barbe à Montreux-Jeune

Le 28 novembre, les Sapeurs Pompiers de Montreux-Jeune ont célébré comme il se doit leur patronne Sainte Barbe. Mais avant le traditionnel banquet, une petite cérémonie a été organisée en l’honneur de certains membres : Médaille d’Honneur pour l’un d’entre eux, galons de sergent et honorariat pour un autre, insignes de chef de corps pour l’ancien chef et le chef actuel.

DSC_0775

Rémy WITH remet la médaille d’honneur à un sapeur pompier méritant.


et Sainte Barbe à Soppe-le-Haut

avec Fabienne ORLANDI, conseillère départementale, les sapeurs-pompiers du corps intercommunal du Vallon du Soultzbach ont fêté la Sainte-Barbe : médailles, promotions, galons ont été à l’ordre du jour, ainsi que la remise symobilique du casque à une nouvelle recrue. La cérémonie s’est déroulée, le 28 novembre, en présence des maires Richard Mazajczyk Soppe-le-Bas,  Franck Dudt Soppe-le-Haut Christophe Beltzung Mortzwiller.

SP Soppe Ht


L’Honorariat pour Francis DEMUTH

Ancien Maire de Seppois-le Bas, ancien Président de la Communauté de Communes de la Vallée de la Largue, il a été Conseiller Général du canton de Hirsingue de 1988 à 2008.

Après l’évocation de l’action de Francis Demuth en tant que président de la CCVL par le président Jean-Rodolphe Frisch, il appartenait à Rémy WITH, 1er vice-président du conseil départemental et ancien collègue de Francis, de rappeler ses 20 années passée au sein de l’assemblée départementale du Haut-Rhin :

 »  »  »  » Lors de son 1er mandat il s’était d’abord impliqué dans la commission « action sociale » dont il était le vice-président rapporteur et on peut mesurer son efficacité dans cette commission avec des réalisations précises, ici, à Seppois-le-Bas  : la MARPA – la sturcture petite enfance – l’EHPAD …

Ensuite de 1994 à 1998 il s’est également investi dans la commission « sport et vie associative » en tant que vice-président rapporteur, mais personne ne s’en étonnera compte tenu de son parcours sportif d’ancien footballeur de haut niveau.

Enfin de 1998 à 2008,  il prend des responsabilités dans la commission « économie et tourisme » notamment dans le volet touristique en devenant Président de l’ADT et en président la Société Fermière de la Maison de l’Alsace à Paris. Des missions prenantes qui demandaient de nombreuses représentations (expos et salons) et des déplacements fréquents et conséquents nationaux et internationaux.

Il a également été vice-président du conseil général durant 14 années (1994 à 2008). »  »  »  »

Honorariat Francis Demuth

Rémy WITH a tenu à rappeler que la fonction d’élu n’est pas de tout repos et qu’il faut souvent faire face à la fois aux critiques et aux exigences, aux détracteurs, aux jamais contents, aux éternels insatisfaits, à ceux qui veulent que les choses avancent et à ceux (parfois les mêmes) qui s’opposent dès qu’un projet prend forme.
 »  »  »  » Si la fonction d’élu est souvent ingrate et mal perçue, elle offre, fort heureusement, de belles satisfactions. Mais au-delà des projets et des réalisations, la sensation la plus forte qu’un élu puisse ressentir est sans aucun doute celle de se mettre au service de ses concitoyens, car c‘est bien le sentiment d’aider et d’être utile qui donne un vrai sens à la vie d’élu.  »  »  »  »


Commémoration du 11 novembre

Fabienne ORLANDI à SOPPE le HAUT

11.11.2015

 Rémy WITH à RETZWILLER

Retzwiller 11 nov


Assainissement  de la VALLÉE DE LA LARGUE : une inauguration en salle sous la forme de télé-projection

Les travaux d’assainissement démarrés en 2012 à Seppois-le-Bas et à Pfetterhouse, et poursuivis dans les autres communes de la communauté de communes de la vallée de la Largue, sont en passe d’être finalisés avec les ordres de service décidés pour les communes du bas de la vallée. Les six premières stations ont été inaugurées officiellement vendredi soir.
Entouré de ses vice-présidents, le président Jean-Rodolphe Frisch a accueilli ses invités à la salle polyvalente de Seppois-le-Bas. Parmi eux, le député Jean-Luc Reitzer, la sénatrice Patricia Schillinger, le premier vice-président du conseil départemental Rémy With.
Avec un trait d’humour, Jean-Rodolphe Frisch a avoué avoir prévu le
mauvais temps et plutôt que de crapahuter en bottes le long des différentes stations, il a préféré innover et effectuer le couper de ruban en salle.
« L’eau et sa qualité constituent un patrimoine commun à tous »
Posant la question souvent formulée « Pourquoi dépenser 13 M€ alors que la Largue n’est pas tellement polluée et que nos fosses septiques fonctionnent bien ? » – il a enchaîné : « Ma réponse trouve son fondement dans l’intérêt général, à savoir l’eau et sa qualité qui constituent un patrimoine commun à tous et dont l’usage appartient à chaque personne. Nous contribuons ainsi à la qualité de l’eau du bassin versant de la Largue.

Seppois-le-Bas Comcom 2015 Assainisssement

Les orateurs ont félicité les élus pour leur courage et leur clairvoyance et ont loué les réalisations, le vice-président du conseil départemental spécifiant qu’elles avaient pu se faire avec les subventions du Département et de l’Agence de l’eau. « Vous allez être cités en exemple dans tout le département », a conclu Rémy With.


MASEVAUX : L’abeille et ses défenseurs à l’honneur !

À voir l’affluence à l’exposition apicole de Masevaux et environs, le week-end dernier, on constate que le sort de l’abeille et de l’apiculture ne laisse
pas le public indifférent. Par ailleurs, lors du congrès départemental des apiculteurs, dimanche, le palmarès du concours des miels a été présenté.

Au cours du congrès départemental les apiculteurs, le président de la Fédération du Haut-Rhin, André Frieh, a félicité les syndicats qui organisent des séances d’apiculture. Ces cours permettent de former de nouveaux apiculteurs et de recruter des membres dans les sections. Ainsi, les effectifs sont en augmentation
régulière depuis une dizaine d’années. Il a également présenté les résultats du concours régional des miels 2015, auquel ont participé 116 apiculteurs alsaciens. Ils ont présenté 389 échantillons, dont 260 pour le Haut-Rhin.

SAM_0489
Après la réunion, les élus ont découvert l’exposition, guidés par le président de l’association masopolitaine, Jacques Scherrer qui a rappelé les dégâts causés par les pesticides, relevant que 70 % des ruches françaises sont entretenues par des petits producteurs.
Le maire de Masevaux et président de la communauté de communes, Laurent Lerch, a salué le travail de l’association en faveur de l’environnement, relevant la démarche pédagogique auprès des enfants. La conseillère départementale Fabienne Orlandi a rappelé que le conseil départemental et la Région soutiennent et accompagnent la mise en place des centres d’initiation à la nature et à l’environnement, pour sensibiliser le public et les collectivités locales, notamment, au « syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles. »


 RETZWILLER : Les élus récompensés !

Le député Jean-Luc Reitzer et Rémy With premier vice-président du conseil départemental ont honoré de leur présence cette cérémonie ainsi que le corps des sapeurs pompiers volontaires de Retzwiller, une délégation des anciens combattants, le maire Gérard Chatonnier, les adjoints et les conseillers municipaux. François Gissinger, premier adjoint a donné lecture du message de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire. Après la sonnerie aux morts, interprétée au trombone à coulisse par Florian Labeth, une minute de silence a été respectée par l’assemblée. Les enfants de l’école primaire ont alors entonné l’hymne national accompagnés par les membres de la famille Labeth. Les élèves ont ensuite donné lecture de quelques lettres très émouvantes de poilus.

Médailles Retzwiller

La cérémonie s’est poursuivie dans la salle polyvalente par les mots d’accueil du maire
Gérard Chatonnier, suivi par Rémy With et Jean-Luc Reitzer, député qui a procédé, au
nom du ministre de l’Intérieur, à une remise de médailles régionales, départementales et communales  :
échelon vermeil – au maire, Gérard Chatonnier, à François Gissinger premier adjoint et
Gilbert Gentzbittel, deuxième adjoint, en récompense, pourtous les trois, de 30 années
d’implication en qualité d’élus de la commune de Retzwiller. Une médaille régionale, départementale et communale échelon or – a également été remise à Patrick Kleinprintz,
secrétaire général de la commune de Retzwiller pour 35 années de bons et loyaux services dans la fonction publique.
Ont suivi les remises de prix pour récompenser les lauréats du concours des maisons fleuries.


FULLEREN – MERTZEN – STRUETH – SAINT-ULRICH

SONY DSC

Le Syndicat intercommunal scolaire qui regroupe les communes de Fulleren, Mertzen, Strueth et Saint-Ulrich a mis en place des tempsd’activités péri-éducatives (TAP) en janvier dernier. Malgré une nouvelle fermeture de classe au sein du RPI (celle de Saint-Ulrich survenant après celle d’il y a deux ans de Mertzen), les responsables du regroupement pédagogique intercommunal, se veulent optimistes, réalistes et innovants.
Le président, Jean-Paul Murer, son vice-président, Michel Fehr, et les délégués se sont mobilisés avec les enseignants pour offrir aux élèves différents ateliers sur le site de Fulleren pour le primaire et le site de Strueth pour la maternelle.
Le directeur du RPI Amaury Schiffli se félicite que les thèmes choisis aient été validés par les parents et que 75 % des enfants se soient inscrits.
Jean-Paul Murer et son comité ont souhaité la gratuité des activités afin que les ressources des familles ne constituent pas un facteur discriminant entre les élèves. Michel Fehr, adjoint au maire à Mertzen et vice-président du Syndicat
intercommunal scolaire, précise que les activités sont destinées à évoluer en fonction de la demande des parents et des enfants : « Des nouveautés sont également prévues avec des intervenants extérieurs et des bénévoles associatifs
ou non. »

SONY DSC

Invités à découvrir les activités en même temps que les élus communaux, les conseillers départementaux
Rémy With et Fabienne Orlandi se sont émerveillés des ressources mises en place et du dynamisme de ce petit syndicat intercommunal :
« Les élus ont proposé et les enseignants
ont joué le jeu. Bravo. »
C’est ainsi que le mardi après la classe des primaires, Amaury Schiffli propose des ateliers d’arts plastiques et Sébastien Klein de la jonglerie. Alors que les vendredis le premier a démarré un atelier théâtre et le second une initiation aux
échecs et une découverte de l’environnement
en saison. Pour les maternelles, plusieurs activités sont organisées avec Véronique Hauptmann, Vanessa Ott et Lydie Wiest. Ce Projet éducatif territorial
(PEDT) a été validé par l’Académie et le préfet.


CHAVANNES-SUR-L’ÉTANG – Inauguration de l’aire de jeux

Joyeuse Animation sous le soleil ce samedi matin : la toute nouvelle aire de jeux de Chavannes-sur-l’Etang était déjà prise d’assaut. Pas seulement par les petits, mais aussi par de grands enfants (ils l’ont tous été) : de nombreux parents et moult élus, venus couper le ruban. Trois sénateurs, Catherine Troendlé, Patricia Schillinger et René Danesi, le député-maire d’Altkirch Jean-Luc Reitzer et son collègue Éric Straumann, présent en sa qualité de président du Conseil départemental du Haut-Rhin, Fabienne Orlandi qui siège dans la même assemblée, ainsi que le président de la communauté de communes de la
Porte d’Alsace, Pierre Schmitt, ont assisté Vincent Gassmann, entouré de nombreux collègues maires des villages voisins.
Dans son allocution, le maire lui-même n’a pas oublié, dans sa récente jeunesse, son bonheur de pouvoir profiter des équipements sportifs de la commune. Les jeux qui ont été inaugurés ce samedi s’adressent aux plus jeunes, de 2 à 12 ans. Vincent Gassmann en a
profité pour rappeler quelques règles : les vélos sont proscrits dans l’enceinte, de même que la cigarette (à l’adresse des parents). Éric Straumann, lui aussi, se réjouissait de cet
aménagement qu’il a décrit comme un outil d’éducation à la citoyenneté : « les enfants
seront les meilleurs gardiens de cet équipement », selon le président du conseil départe-
mental, convaincu qu’ils sauront le préserver de toute dégradation.
Rappelons que le Département a subventionné l’opération à hauteur de 17 800 €, pour un
coût global de 77 390 €.

JOYEUX ANNIVERSAIRE : P S R  !

Née en 1995, l’association PSR vient de fêter ses 20 ans en présence de ses bénévoles d’hier et d’aujourd’hui, d’une partie de ses membres fondateurs, des vétérans dont certains sont malheureusement disparus, de ses partenaires et
sympathisants : la présidente Bernadette Gassmann était sincèrement émue en évoquant les souvenirs et la fidélité de tous ceux qui ont construit cette solidarité,
sous l’impulsion à l’époque du curé Joseph Goepfert.
Historiquement basée au presbytère de Montreux-Vieux, l’association PSR occupe aujourd’hui le rez-de-chaussée de l’ancien bureau de poste.
Idées reçues
Contrairement à l’imaginaire populaire, loin d’être une solution de facilité accordée avec
légèreté, l’aide sociale obéit à des critères bien précis : la plupart des bénéficiaires arrivent
chez PSR adressés par l’assistante sociale. Chaque situation est unique et examinée avec soin ; avec un suivi qui vise précisément à redonner une autonomie à ceux qui en sont dépourvus, en raison d’aléas ou d’une conjonction d’événements.
Des conditions auxquelles chacun est susceptible d’être confronté un jour.
Pour la présidente Bernadette Gassmann, la plus belle récompense, c’est lorsqu’un bénéficiaire lui fait ses adieux : signe d’une remise à flot après une période difficile, durant laquelle l’association aura mené à bien sa mission. Une situation trop rare, à en juger par le nombre de familles dont s’occupe actuellement PSR.
Chez PSR, la solidarité s’exprime essentiellement en nature : des produits alimentaires surtout, une assistance pour les démarches administratives, plus rarement un coup de pouce pour un loyer ou une facture d’électricité en souffrance, du gaz ou un plein d’essence ; simplement pour continuer à se battre, à chercher du travail et à vivre, tout simplement.
Distinction
Au cours de la cérémonie, Bernadette Gassmann était heureuse de pouvoir faire la surprise à l’une de ses bénévoles, qui compte parmi lesmembres fondateurs : Yvonne Barnabé a reçu la médaille de la vie associative pour l’ensemble de sa
« carrière » des mains de Rémy With. Le premier vice-président du Conseil départemental, très sensible à l’action de PSR, a apporté tout son soutien à l’association, jugeant son concours précieux, indispensable et complémentaire
à l’aide sociale en place au niveau des institutions.

PSR

Yvonne Barnabé (au centre), entourée de Bernadette Gassmann et Rémy With, récompensée
pour son engagement dans la vie associative. PHOTO DNA


SDIS 68

Départ : un officier du SDIS 68 rejoint une mission européenne.

SDIS

Sur le point de quitter le Haut-Rhin pour une mission auprès de l’Union européenne, le lieutenant-colonel Stéphane Huriet a fait ses adieux au SDIS 68.

Officier de sapeurs-pompiers professionnels, en poste au Service départemental d’incendie et de secours du Haut-Rhin (SDIS 68) depuis 2000, le lieutenant-colonel Stéphane Huriet quitte le SDIS 68 pour de nouveaux horizons. A dater du 19 octobre, il est en effet chargé d’une mission de trois ans pour le compte de la Direction générale du développement et de la coopération de l’Union européenne, dans une dizaine de pays de l’Afrique de l’Ouest. Cette mission vise à la diminution des risques technologiques dans les pays concernés. Le lieutenant-colonel Huriet sera basé à Rabat, au Maroc. Plusieurs autres candidats avaient postulé pour cette mission. Pour le choix final, l’officier supérieur haut-rhinois était en concurrence avec un général italien.

Âgé de 43 ans, Stéphane Huriet a un long parcours de sapeur-pompier derrière lui. Natif de Haute-Savoie, il a débuté comme sapeur-pompier volontaire à l’âge de 17 ans, dans l’Ain et le Var. Il a commencé dès 1993 une carrière d’officier, qui l’a mené du Bataillon de marins-pompiers de Marseille au Haut-Rhin, en passant par Angers et Grenoble.

Dannemarie – 20e exposition fruitière La fête du bénévolat

Il est des événements qui marquent les esprits et restent dans les mémoires, ce sera certainement le cas pour l’exposition fruitière du 20e anniversaire de l’association arboricole de la Porte d’Alsace et Vallée de la Largue.

Même le bras en écharpe, le conseiller départemental Rémy With n’aurait en rien voulu être absent ce jour. Il avait contribué à la création de l’association en 1995 et tenait à en récompenser deux membres éminents, le président Yves Hinderer et le vice-président fondateur, Denis Salomon. Ce qui fut fait devant un parterre d’élus, de dirigeants associatifs, d’amis et de membres de l’association.

Fabienne ORLANDI remet la médaille de la vie associative du Département à Yves Hinderer et à Denis Salomon, respectivement président et  vice-président.medailles Denis Salomon

Auparavant, le président Hinderer, après en avoir retracé l’historique, a fait remettre les diplômes à tous les nouveaux moniteurs ayant accompli le dernier stage conduit par Georges Wirtz et André Kelil.

Une attention toute particulière et originale a été accordée au député Reitzer, grand amateur de « Schwinna Wìrscht » ! Tour à tour les élus ont pris la parole pour redire les mérites sociétaux de la vie associative, de l’importance accordée aux paysages sundgauviens, à la préservation d’espèces anciennes mais aussi l’élaboration de nouvelles sortes. Rémy With, pour l’anecdote s’est permis de tacler gentiment Pierre Schmitt président de la com-com en disant : « ça fait 20 ans que la Largue et la Porte d’Alsace sont réunies par la passion de l’arboriculture, qu’attendez-vous à la com-com » ?


Sentheim – Accès aux soins en milieu rural Le cabinet médical inauguré

Avec le départ à la retraite du docteur Gérard Mollet, une large campagne de mobilisation pour la recherche d’un médecin a été menée pour le maintien de l’accès à la santé sur le territoire. Elle a porté ses fruits. Depuis le 5 octobre, Sentheim dispose à nouveau de son cabinet médical, avec le docteur Thierry Castera.

couper-de-ruban-inaugural-avec-a-gauche-le-nouveau-medecin-l


Dannemarie – Exposition avicole

La médaille de la vie associative pour Stanislas Gornik

Les aviculteurs de Dannemarie et environs ont connu affluence et succès lors de leur exposition nationale où plus de 1 100 sujets ont été présentés. À cette occasion, Fabienne Orlandi et Rémy With, conseillers départementaux, ont décoré le président Stanislas Gornik de la médaille de la vie associative.

De nombreux prix ont été attribués à des éleveurs méritants, dont le premier prix de la ville de Dannemarie à Jeannot Scholler, éleveur de canards. Pour l’anecdote, le député Reitzer a eu la surprise de découvrir que la “tourterelle blonde d’Altkirch”, élevée par Christine Palin, a obtenu le prix d’excellence.

Un rôle pédagogique

Les personnalités invitées ont loué l’association avicole pour la qualité de son accueil, la richesse, la diversité et le nombre d’exposants. Le président de la communauté de communes, Pierre Schmitt, a insisté sur le rôle pédagogique de l’association qui, chaque année réserve le vendredi après-midi aux établissements scolaires.

Rémy With a brossé le portrait du président et rappelé son engagement associatif et syndical. Il est membre de l’association avicole depuis 1995 et président depuis 2013, membre de l’Union départementale depuis un an, du lapin club de Haut-Rhin, de l’association du lapin gris du Bourbonnais et du Club du lapin Bouscat depuis 15 ans. Il est aussi actif au sein des associations arboricoles de Burnhaupt, de Staffelfelden et de la Porte d’Alsace ; membre du syndicat des moniteurs arboricoles, de l’association de marcheurs de la Thur et du club moto de l’entreprise. Depuis 33 ans il mène un syndicalisme actif. C’est sous les applaudissements que Fabienne Orlandi lui a remis la médaille de la vie associative.


MASEVAUX

Des soldats du feu à l’honneur

Pompiers Masevaux

Dimanche matin, la place des Alliés de Masevaux a servi de cadre à un grand rassemblement des sapeurs pompiers de tout le district, à l’occasion du départ du lieutenant Claude Battmann et du caporal-chef Louis
Borraccino, en présence des officiels, des élus et de la population.
Après les sonneries d’usage jouées par la clique du secteur Thur-Doller et les honneurs rendus au drapeau, le commandant Philippe Briswalter, commandant adjoint du groupement centre, a accueilli les autorités, les détachements du CSI (centre de secours et d’incendie) et du CPI (centre de première intervention) de Masevaux, les cadres sans troupes et les vétérans, et les JSP (jeunes sapeurs-pompiers).

Lors de la réception organisée à la mairie, Laurent Lerch a exprimé la reconnaissance de la Ville aux sapeurs-pompiers pour leur mission de veille à la sécurité de la population et souligné l’attachement de la municipalité à ce service public. Il a également rendu hommage aux familles et aux proches des soldats du feu. Au nom du conseil municipal, il a remis la médaille de la Ville de Masevaux au capitaine honoraire Claude Battmann.
Fabienne Orlandi, conseillère départementale, a confirmé le soutien du département au corps et à ses membres, qui « sont un exemple de citoyenneté pour tous ».


Le Massif Vosgien signe pour 5 ans

Les onze élus signataires de la convention interrégionale. Photos L’Alsace/Thierry Gachon

On ne pouvait trouver un lieu plus symbolique que le Ballon d’Alsace, pour signer la nouvelle convention interrégionale. En effet, le site se trouve à la croisée des chemins, entre Franche-Comté, Alsace et Lorraine. Accueillis à l’hôtel-restaurant du sommet par la nouvelle présidente du Smiba (Syndicat mixte interdépartemental du Ballon d’Alsace), Fabienne Orlandi, conseillère départementale du canton de Masevaux, le représentant de l’État, les élus des trois régions et des sept départements concernés se sont tous félicités de cette enveloppe collective, en faveur du développement harmonieux du massif des Vosges, par-delà les frontières administratives.Nacer Meddah, préfet de la région Lorraine, coordonnateur du massif des Vosges, présidait la cérémonie, qui était orchestrée par Anne Laybourne, commissaire à l’aménagement du massif des Vosges.Gisement d’emplois Le représentant de l’État a relevé le signe fort que constitue l’engagement de l’État pour la convention 2015-2020, dans les mêmes proportions que celle de 2007 à 2013, prolongée en 2014. Ainsi, l’État dégage 15 millions d’euros (MEUR), les trois régions la même somme et les départements un montant au prorata de leur population. Soit près de 46 MEUR en tout, qui seront gérés par un comité interrégional de pilotage et de programmation (CIPP).Eric Straumann, président du conseil départemental du Haut-Rhin, a ironisé en constatant que les instances voisines sont capables de « travailler ensemble en parfaite coordination, sans fusionner… L’État aurait pu s’inspirer de notre projet interrégional. » Il a relevé que son département apporte 4,4 M€ dans la corbeille.Le vice-président de la Région Alsace Jean-Paul Omeyer, qui représentait le président Philippe Richert, a mis l’accent sur le « vrai projet de territoire, né de cette collaboration interrégionale, qui devra trouver son prolongement dans la nouvelle grande région. » L’enveloppe de la Région Alsace dépasse les 8 M€Les élus franc-comtois et lorrains se sont tous félicités de cette collaboration exemplaire au service d’une même montagne et de ses habitants, où la filière bois doit pouvoir s’organiser, de même que les circuits courts, la biodiversité, les spécificités locales, le tourisme, l’attractivité des régions et leur économie, dans un contexte de préservation de la nature et de savoir-faire locaux.


Masevaux 

Portes ouvertes et nouveau responsable pour les Restos du cœur.

Après avoir emménagé dans un nouveau local, les Restos du coeur de Masevaux changent de responsable.

Les élus de la vallée avaient été invités à la matinée portes ouvertes des Restos du cœur de Masevaux. Certains se sont mêlés aux visiteurs. Photo L’Alsace/
Les élus de la vallée avaient été invités à la matinée portes ouvertes des Restos du cœur de Masevaux. Certains se sont mêlés aux visiteurs. Photo L’Alsace.
Les portes ouvertes des Restos du cœur, samedi matin, étaient l’occasion, pour les bénévoles du centre de Masevaux, de faire découvrir leurs nouveaux locaux aux bénéficiaires, mais aussi aux élus et à la population. L’ancien local très humide, qui générait d’importants frais de fonctionnement, a motivé le déménagement qui a eu lieu courant juillet.

« Nous avons eu du mal à trouver autre chose. Même si ce nouveau local est plus petit, il est plus pratique et plus lumineux. À nous de nous adapter », a précisé la responsable Michelle Kuntz, qui s’apprête à quitter les Restos après six ans de service bénévole quasi quotidien.

Son remplaçant, Yvan Doignée, bénévole depuis un an, a accepté de se dévouer : « J’aime les gens , confie-t-il, et l’aide à mon prochain est un des buts de ma vie. Mais j’aurai tout de même besoin des conseils de Michelle encore quelque temps… »

Tout au long de la journée, les visiteurs se sont succédé dans ce coin du Domaine de l’Abbaye, dont des élus, comme le maire Laurent Lerch et quelques-uns de ses conseillers, ainsi que Fabienne Orlandi, conseillère départementale, qui sont venus apporter leur soutien aux bénévoles des Restos du cœur. Ceux-ci ont au passage souligné l’aide des deux grandes surfaces commerciales de Masevaux, ainsi que du boulanger Gilles d’Oberbruck et des Jardins d’Icare de Sentheim.


Falkwiller : Les élus locaux à l’honneur

C’est en bordure de l’étang communal de Falkwiller que s’est tenue une sympathique cérémonie de remise de médailles d’honneur à plusieurs élus méritants par le maire Jean-Marc Schnoebelen.

Au premier rang, les médaillés du jour. PHOTO DNA

Au premier rang, les médaillés du jour. PHOTO DNA.

Le premier magistrat a tout d’abord salué les personnes présentes dont le sénateur René Danesi, le député Jean-Luc Reitzer, les conseillers départementaux Rémy With et Fabienne Orlandi, le président de la communauté de communes Pierre Schmitt, le vicaire épiscopal Hubert Schmitt, les maires du secteur et le nombreux public présent. Il a rendu un hommage appuyé à six hommes et une femme investis pendant plusieurs mandats dans la vie communale de Falkwiller, « ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes, pendant de très longues années, pour notre communauté sans aucun autre objectif que celui de rendre service ».

Il a prononcé un petit éloge individuel à chacun en leur remettant leur médaille en soulignant les mérites particuliers de deux d’entre eux, Louis Gross et Gérard Landemaine.

Ce fut ensuite au tour de Rémy With et Fabienne Orlandi, conseillers départementaux, de monter sur l’estrade.

Après un petit trait d’humour sur la « vie de couple » du binôme élu, Rémy With a loué le travail de ces élus de terrain « qui ont tous effectué au moins trois mandats, et ce n’est jamais simple de se faire réélire. Cette confiance es électeurs est la preuve que bien souvent vous avez su retrousser les manches et fait le travail bénévolement par amour pour votre commune ».

Pierre Schmitt a pris le relais et a relevé le travail fait dans et au-delà de la commune, « Gérard (Landemaine), tu m’as laissé un beau challenge à la présidence de la com-com, j’ai pu voir et apprécié tout ton investissement ».

Le député Reitzer a prolongé les éloges en associant le sénateur Danési, « j’aime ces cérémonies et ces remises de distinctions, car elles s’adressent à des gens qui sont à la base de la démocratie et c’est un devoir de récompenser ceux qui ont pris des responsabilités, souvent au détriment de la vie familiale et de la vie professionnelle ». Louis Gross et Gérard Landemaine ont tour à tour remercié l’équipe municipale actuelle, les collègues maires et les grands élus avant de s’adresser à leurs familles qui ont du supporter leurs nombreuses absences, il y avait de l’émotion dans leurs voix, mais pas de regrets, juste le sentiment du devoir accompli !


Montreux-Vieux : couper de ruban à la gare SNCF

Le village de Montreux-Vieux a inauguré hier les nouveaux aménagements de sa gare SNCF. Un chantier à plus de 600 000 € qui a offert un bon lifting à cette ancienne et illustre gare frontière. Les travaux vont se poursuivre avec la création d’un café-restaurant.


Eglingen a inauguré en grande pompe sa nouvelle aire de jeu multigénérationnelle samedi après-midi. Un investissement de 90 000 euros.

À Eglingen, il y a l’église, la mairie, le dépôt communal, le bistrot (cela devient tellement rare qu’il faut le souligner) et désormais son aire de jeu. Un vrai centre de village!

L’équipement se compose de plusieurs agrès pour les enfants (jeu de marelle, cage à poule, toboggan), d’un terrain mutli-sports et d’un terrain de pétanque. Ce qui a fait dire au maire de la commune, Pierre Schmitt, qu’il s’agissait là d’une « aire multigénérationnelle ».

A en croire le premier magistrat, Pierre Schmitt, l’aire de jeux est déjà bien occupée par les habitants d’Eglingen. « Notre jeunesse ne s’est pas faite prier et je la retrouve tous les soirs en train de taper le ballon avec des jeunes d’autres villages. L’aire de pétanque aussi est très prisée par des familles entières ».

Ce qui, pour Pierre Schmitt, justifie déjà un investissement, certes important mais qui n’était donc de loin pas superflu. Il en a coûté à la commune plus de 90 000 euros, subventionnés à hauteur de 30% par le conseil régional et 20 % par le conseil départemental.

Cette opération largement aidée financièrement a fait que samedi après-midi, tout le gotha politique s’était déplacé pour l’inauguration : les parlementaires Jean-Luc Reitzer, Patricia Schilliger et Catherine Troendlé, le président de la Région Alsace Philippe Richert et sa collègue conseillère régionale, Chrysanthe Camilo, Eric Straumann, président du Département et les conseillers départementaux, Rémy With et Fabienne Orlandi, respectivement 1er vice-président du conseil départemental et conseillère départementale, leur ancien collègue Alphonse Hartmann (qui, en son temps, avait soutenu la démarche en tant que conseiller général du canton d’Altkirch).

Tous y sont bien entendu allés de leur petit mot… mais en très raccourci. C’est qu’au moment où Pierre Schmitt venait d’achever son allocution et s’apprêtait à donner la parole à ses invités, les cieux se sont déchaînés, contraignant tout le monde à se réfugier sous le chapiteau où le buffet était déjà servi. Autant dire que certes il tombaient des trombes d’eau sur Eglingen, mais que l’attention portée aux discours s’est quand même évaporée…


La cinquième opération “Portes ouvertes” à la choucrouterie Claude de Chavannes-sur-l’Etang a vu les visiteurs défiler ce week-end avec des temps forts, samedi soir et dimanche midi, pour les dégustations de repas choucroute.

Pascal Claude, maître des lieux de la choucrouterie, a expliqué tout le processus de fabrication de la choucroute. PHOTO DNA – F.C.

Pascal Claude, maître des lieux de la choucrouterie, a expliqué tout le processus de fabrication de la choucroute. PHOTO DNA – F.C.

Samedi à 11h a eu lieu une entrée en matière très officielle avec les partenaires bancaires, les commerciaux et les élus, le vice-président du conseil départemental Rémy With.

Un public impressionné

Le « maître des lieux » Pascal Claude a fait une présentation de l’exploitation et de la chaîne de transformation des choux. Une visite qui a impressionné le public, notamment au niveau des cuves de fermentation, 1600 tonnes de choux y sont transformées ainsi que 300 tonnes de navets par année.

Une adaptation permanente

« Mais il a fallu nous adapter à la demande et nous devons élaborer de plus en plus de produits prêts à consommer. Mes parents vendaient principalement des choux entiers que les gens mettaient eux-mêmes en tonneau, désormais, ils veulent la choucroute finie et cuite conditionnée dans des barquettes. Nous vendons également des spécialités que nous avons créées, salade de choucroute au raifort ou au safran ainsi que nos tartes à la choucroute », a indiqué Pascal Claude.

Cette visite a permis à Philippe Dumel de présenter la serre de la Mollière où il cultive des légumes de manière entièrement biologique. Ces produits sont commercialisés sur place ou chez Super U, un partenaire qui promeut les produits locaux de qualité (voir DNA du 4 septembre). La choucrouterie de Chavannes-sur-l’Etang est la dernière dans le Haut-Rhin et Pascal Claude pérennise une ancienne tradition patrimoniale tout en l’adaptant aux exigences du monde économique d’aujourd’hui.


MASEVAUX

Succès de la fête paysanne

Tous les éléments étaient réunis pour faire de la journée d’hier une belle fête de l’agriculture : soleil, exposants et artisans, et visiteurs.

Cette manifestation, organisée tous les deux ans depuis neuf ans par l’association l’Agriculture au gré des saisons, est une véritable vitrine du monde agricole et artisanal de la vallée. Ainsi que l’ont découvert les nombreux visiteurs qui arrivaient dès 10 h, dimanche matin, sur le site de la salle polyvalente de Masevaux.
Veaux, vaches, cochons, couvées, plus des chèvres, des moutons, des chevaux, des volailles, et des lapins étaient au rendez-vous, entre les stands des artisans qui montraient leurs techniques. L’ambiance musicale était assurée par les Joyeux Vignerons de Thann, en grande tenue malgré la chaleur, qui ont promené leurs instruments dans les allées de l’exposition, pour quelques aubades.
Le président Bertrand Hirth a servi de guide aux visiteurs officiels, d’abord dans la fraîcheur relative de la salle où étaient regroupés les producteurs locaux de produits frais, puis au soleil généreux de l’extérieur, où attendaient les tracteurs neufs et anciens, les matériels agricoles, les artisans et les animaux. Deux
stands ont particulièrement attiré l’attention : l’élevage de chiens d’Altdeutsche Schäferhund, de chiens-loups tchèques et de bergers blancs suisses, mais surtout la dameuse à neige flambant neuve, dans laquelle le maire et président de la communauté de communes Laurent Lerch a pris place à côté du chauffeur, pour une démonstration sur un remblai de terre aménagé pour la circonstance.
À l’heure de l’apéritif, Bertrand a invité ses visiteurs à une petite réception inaugurale suivie d’un vin d’honneur : « Cette fête, créée en 1999, veut donner l’image de l’identité paysanne du monde rural, de la solidarité, et du partage de nos savoir-faire. Il est important qu’elle perdure pour représenter la vitalité de
notre vallée… »
Laurent Lerch a salué le travail énorme fourni par l’association pour organiser une des manifestations phare du secteur.
Fabienne Orlandi, conseillère départementale, a rappelé que le monde agricole souffre actuellement et qu’il est urgent de le soutenir.
L’après-midi, d’autres animations étaient programmées, dont la tonte de moutons, des démonstrations de ferrage, de sabotier, de taille d’une poutre, d’un défilé de bovins de races Olstein, Montbéliarde et Vosgienne, mais aussi de moutons et chèvres.


Rimbach-Près-Masevaux

Festival d’orgue : une délocalisation très réussie

Les Oxford Clerks ont subjugué les centaines de personnes présentes à l’église saint Augustin  Photo Adrien Behra
Les Oxford Clerks ont subjugué les centaines de personnes présentes à l’église saint Augustin  Photo Adrien Behra

Dimanche dernier à 17 h 30, l’église saint Augustin était remplie jusqu’à la dernière place, et ce malgré l’apport de 150 chaises, à l’occasion du 39e festival international d’orgue de Masevaux. De nombreuses personnes sont même restées à l’extérieur de l’édifice religieux, faute de place.

La délocalisation du festival à Rimbach a permis à des centaines d’auditeurs de découvrir une très belle église dotée d’une excellente acoustique et d’un orgue remarquable. Avant le début du concert, Pierre Chevreau, directeur artistique de ce festival international, a présenté le programme de l’après-midi chantant et musical.

Puis Michel Dallet, maire de Rimbach, a souhaité une cordiale bienvenue à l’assistance. Il a salué tout particulièrement Fabienne Orlandi, conseillère départementale et maire de Kirchberg, René Danesi, sénateur, ancien président des maires de France et ancien vice-président de la Région Alsace, Laurent Lerch, maire de Masevaux et président de la Com-Com, Romain Luttringer, Roger Gaugler, Jean-Luc Barberon, respectivement maires de Thann, Sickert et Guewenheim, Christophe Beltzung, président du festival et maire de Mortzwiller, les adjoints et conseillers de Rimbach, Gérard Elmer, curé doyen de la zone pastorale, Jean-Claude Ducottet, diacre de la communauté de paroisses.

Les Oxford Clerks, groupe vocal anglais, a ensuite commencé son récital. Depuis le fond de l’église, cet ensemble vocal de six voix d’hommes s’est avancé lentement vers le chœur de l’église en chantant puis pendant plus d’une heure, ce sextuor a subjugué l’auditoire par son répertoire varié, et par les magnifiques voix qui vont de la basse, en passant par le ténor, jusqu’au contre-ténor.

Ce groupe anglais a été créé en 2008. Les six membres ont été choristes dès leur plus jeune âge à Saint Paul’s Cathedral, à l’abbaye de Westminster, dans les cathédrales de Londres et d’Oxford. Ils se sont produits fréquemment dans les opéras et salles de concerts du monde entier.

Pascal Reber, organiste virtuose

Au cours de ce concert, Pascal Reber a fait étalage de son immense talent. Titulaire du grand orgue de Strasbourg depuis 2002, organiste titulaire de celui de l’église saint Etienne de Mulhouse, il a, par ses interprétations, séduit les centaines de personnes présentes.

« Je suis émerveillé par la qualité sonore de ce bel orgue Callinet construit en 1851, et rénové par Martin Rickenbach. Cet instrument mériterait d’être mis plus souvent en valeur » a dit Pascal Reber qui présente des concerts partout en France, ainsi qu’en Europe et même en Russie et au Japon. Professeur au conservatoire de Saint-Louis, il est l’auteur de nombreuses compositions et improvisations.


MONTREUX-JEUNE
Bataille du Moulin de la Caille : 101 ans

La cérémonie religieuse célébrée par le curé Kopitzara a rassemblé la population et les invités à l’église paroissiale Saint-Denis puis, précédé de l’orchestre d’harmonie de Dannemarie, la trentaine de porte-drapeaux, le détachement du 35ème RI de Belfort commandé par le sergent Guillaume Braconnier, les autorités civiles et militaires, les associations patriotiques et la population.
Tous se sont dirigés après l’office vers le monument évoquant la destruction du moulin de la Caille et les nombreux morts.

cérémonie Bataille caille
Plusieurs dépôts de gerbes ont eu lieu en présence du 1er vice-président du conseil départemental Rémy With, de Jérôme Schreiber président du centenaire du Moulin de la Caille, de Michel Herrgott maire de Montreux-Jeune, de Didier Ménétré maire de Magny, de Gérard Fesselet maire de Montreux-Château, de M. Hertzog adjoint au maire de Belfort, des maires des alentours, des représentants de la gendarmerie et des pompiers, de la présidente du comité de la Légion d’honneur Nicole Wilczynski, des représentants de l’amicale des anciens du 35ème RI, du vice-président Guy Schneiringer et du président le lieutenant-colonel Philippe qui dans son mot devant le monument a souhaité « Plus jamais ça. Cela fait trop longtemps que des hommes cherchent à imposer leur hégémonie politique, leur idéologie, leur religion. Il est de notre modeste devoir de cultiver la paix, la tolérance, le respect et l’écoute de l’autre. Nous nous retrouvons aujourd’hui pour rendre hommage à nos soldats ».
De nombreuses gerbes ont été déposées, celle de la délégation allemande des anciens combattants du Badischer Verein der Wehrdienstopfer de Karlsruhe et son président Karl Heinz Goerrissen, invité en ami, celle des communes de Montreux-Jeune et Magny, représentées par ses maires et quatre jeunes, celle du Souvenir français, de l’amicale des anciens et de l’association du centenaire.
Revenus au foyer communal pour le verre de l’amitié, le représentant des anciens combattants allemands et le maire de Montreux-Jeune ont échangés des cadeaux en signe d’amitié entre les peuples.


Le Tour d’Alsace au départ de Dannemarie

Tour d'Alsace

Vendredi 31 juillet 2015 : Rémy WITH 1er Vice-président du Conseil Départemental donne le départ fictif de la 2ème étape du Tour d’Alsace Dannemarie – Huningue.


 Eteimbes à l’aire de jeux !

Eteimbes 1

Samedi 18 avril, la commune d’Eteimbes a inauguré l’aire de jeux pour les petits, en présence de Rémy WITH, 1er vice-président du conseil départemental. Le maire Yves CONRAD a tenu à marquer l’évènement en inaugurant le premier équipement de sa mandature dédié à la jeunesse.


La conférence des 10 départements de l’ ACAL : Alsace – Champagne-Ardennes – Lorraine

Verdun

Les 10 présidents se sont retrouvés le 17 juillet au Centre Mondial de la Paix à Verdun à l’initiative du président de la Meuse, Claude LEONARD.

Etaient présents : Frédféric BIERRY Pt du Bas-Rhin, Rémy WITH 1er VP du Haut-Rhin représentant le Pt Eric STRAUMANN, Benoit HURE Pt des Ardennes, Philippe ADNOT Pt de l’Aude, René-Paul SAVARY Pt de la Marne, Marie-Claire LAVOCAT VP de la Haute Marne représentant le Pt Bruno SIDO, Mathieu KLEIN Pt de la Meurthe et Moselle, Claude LEONARD Pt de la Meuse, Patrick WEITEN, Pt de la Moselle et le dépt. des Vosges représenté par le DGS.

Rémy WITH 1er vice-président explique : « Il s’agit d’une première rencontre placée sous le signe de la concertation et de l’organisation des politiques départementales dans le Grand Est en vue de la future grande région. Travailler en amont sur l’évolution des politiques et du fonctionnement des collectivités départementales pour mieux anticiper l’organisation institutionnelle dans le future région. Les départements sont et doivent rester les acteurs de la proximité et surtout pas devenir les simples exécutants de la politique régionale. Il s’agit de s’organiser sur la coordination mutuelle entre les 10 départements et préparer ensuite la construction d’une politique régionale cohérente, efficace et complémentaire entre ACAL et départements ».

Guewenheim – Pétanque :

Un boulodrome Jean Ferrat

Les membres du club de pétanque de Guewenheim se sont retrouvés récemment sur leur terrain de jeu pour lui donner officiellement le nom du chanteur Jean Ferrat.

Fabienne Orlandi et Francis Maranzana ont dévoilé la plaque avec le président Thierry Dietmann (à gauche). PHOTO DNA

Fabienne Orlandi et Francis Maranzana ont dévoilé la plaque avec le président Thierry Dietmann (à gauche). PHOTO DNA.

Le président Thierry Dietmann, entouré des membres du club, a eu la joie d’accueillir à cette occasion la conseillère départementale Fabienne Orlandi, ainsi que Francis Maranzana, adjoint représentant le maire de Guewenheim. Tous deux ont procédé au dévoilement de la plaque installée devant le boulodrome et portant le nom du célèbre auteur-compositeur décédé en 2010.

Le vice-président Jean-Yves Endel a expliqué que les chansons de Jean Ferrat accompagnaient très souvent les joueurs lors de leurs parties de pétanque et que cet artiste était lui-même un adepte de la petite boule. Aussi son nom est-il venu naturellement à l’esprit pour baptiser l’aire de jeu.


Diefmatten : Inauguration du foyer 

Samedi, un large panel d’élus entourait Roger Baur, le maire de Diefmatten pour le couper de ruban inaugural du foyer rural rénové

Le "couper de ruban" par les élus. PHOTO DNA

Le « couper de ruban » par les élus. PHOTO DNA.

Il y avait là Philippe Richert, président de la région Alsace, Eric Straumann, président du conseil départemental du Haut-Rhin et son vice-président, Rémy With, René Danési, sénateur, Jean-Luc Reitzer, député, Pierre Schmitt, président de la communauté de communes de la Porte d’Alsace ainsi que de nombreux maires locaux.

« Je suis scotché »

Après le couper du ruban tricolore et la bénédiction du local par le curé Jean-Paul Grandthurin, Roger Baur en a rappelé l’historique, « qui se perd dans la nuit des temps », il fut école puis maison des associations, de la paroisse. Le conseil municipal en a fait un bâtiment neuf, accessible, écologique qui a fait dire au premier orateur du jour, Rémy With, « je suis scotché » ! Il a félicité les élus locaux pour leur choix de la subtile ré-injection du produit de la vente de la Zone d’intérêt départemental dans la rénovation BBC du bâtiment.

Le choix d’un ouvrage à basse consommation énergétique lui a valu les subventions de la région et d’EDF, représentée ce jour par Marielle Selig. Une convention lie le fournisseur d’électricité et le conseil régional, ce qui a valu une subvention de 20 000 euros à la commune. Le président Straumann a rassuré les élus ruraux, les projets d’intérêt locaux des petites communes, domaine plus particulièrement suivi par Rémy With, continueront à être soutenus en 2016 par le conseil départemental.

Philippe Richert visiblement dynamisé par la qualité de l’air du Sundgau, a dit sa joie d’être dans une petite commune rurale qui a su préserver son patrimoine tout en le rendant fonctionnel, agréable, compatible en matière d’environnement. « L’implication citoyenne est très forte en Alsace, c’est pourquoi nous nous faisons un devoir d’accompagner les communes, le Sundgau n’est pas oublié et ses richesses doivent être préservées et valorisées ». Il a remercié ceux qui ont œuvré pour la rénovation de ce foyer. Le député Jean-Luc Reitzer a eu la « rude tâche de conclure ces unanimes éloges ». Il a félicité les élus pour leur choix de la réhabilitation du foyer par des entreprises locales, « une œuvre utile moteur de l’activité économique à l’heure où le chômage continue à augmenter ».

Une salle Josy Wadel

Au cours de la visite du bâtiment les élus ont marqué un temps d’arrêt à l’étage pour y dévoiler une plaque portant le nom de Josy Wadel disparu en 2014 et qui fut pendant de longues années l’un des piliers de la vie associative locale et un élu assidu. La salle de réunion porte désormais son nom. L’ensemble des personnes présentes ont eu une pensée émue pour celui qui fut l’un des moteurs de la vie associative locale.


Mertzen : 60 ans valent bien une inauguration !

Dimanche tous les villageois étaient présents pour le 60ème anniversaire de l’AS Mertzen et l’inauguration du terrain de foot. Pour rien au monde, ils n’auraient manqué cet évènement. Ici, c’est comme dans la chanson, de 7 à 77 ans, ils sont tous impliqués et supporters du club : pensez-donc, Mertzen, village de 222 habitants, compte 141 licenciés : du jamais vu !

Rémy With a confié le coupé de ruban aux jeunes licenciés sous le regard vigilent du maire José Winninger.

L’occasion pour Rémy With de rappeler les grands moments sportifs de l’AS Mertzen. Ancien joueur, il se rappelle de l’équipe des juniors (fin des années 60) et qui avait fait des prouesses : championne d’automne, l’AS Mertzen junior à fini 3ème du classement général face à des équipes prestigieuses comme le FCM, SREG Etoile, ASPTT Mulhouse, Saint Louis, et bien d’autres. Les juniors avaient battu à deux reprises le FCM, grandissime favori du groupe, à l’aller et au retour et surtout à Mulhouse sur le terrain du FCM – un exploit !

Rémy With a également salué l’équipe féminine de l’AS Mertzen qui évolue en excellence régionale et classée 5ème sur 12, à l’image de l’équipe de France féminine qui fait actuellement une belle prestation en coupe du monde au Canada – Chapeau les filles !


Magny : la salle Inaugurée et bénie

La petite commune de Magny a eu le grand plaisir d’inaugurer en fin de semaine sa nouvelle salle communale et cela en présence de nombreux Magnirons et de personnalités.

La salle Père Pfenninger inaugurée. PHOTO DNA

La salle Père Pfenninger inaugurée. PHOTO DNA

Étaient notamment présents Rémy With, 1er vice-président du Conseil départemental et le Père Sigmond, représentant le diocèse en l’absence du Père Piotre, sans oublier le conseil municipal avec à sa tête, Didier Ménétré, maire, et les adjoints.

Qui ne se souvient pas des premières rencontres ou fêtes qui ont eu lieu sur le terrain de cette salle. C’était la seule place du village disponible, située au centre, derrière la mairie et son école. Aux premiers temps, on montait tout simplement une bâche, une toile de tente.

La salle communale figurait déjà au programme du conseil municipal en 1969. Arriva une première salle, achetée dans les années 1970 par le Père Pfenninger, curé de la paroisse à cette époque. La commune donna le terrain, les bénévoles de Magny donnèrent le coup de pouce nécessaire pour le montage du bâtiment et son aménagement. Ce fut le Foyer, la salle paroissiale et la salle communale. Le Père Pfenninger récupérait les jouets de Noël non vendus chez Euromarché à Bessoncourt pour les offrir aux enfants pour la fête de Noël !

La nouvelle salle a donc tout naturellement été baptisée Salle communale Père Pfenninger.

Rémy With se souvient aussi des jeux inter-villages qui se sont déroulés chaque été ici autour de cette salle durant une bonne décennie. Il a évoqué le grand dilemme de la municipalité quant aux choix : rénover ou construire du neuf ? Finalement, sentiments et nostalgie ont cédé le pas sur la raison et l’évidence. La décision de construire une nouvelle salle est prise et c’est une réussite ! Salle à dimension humaine, proportionnée aux besoins villageois, multi-fonctionnelle et dont les charges de fonctionnement sont maitrisables. Bravo pour cette clairvoyance et chapeau à cette petite commune qui montre à bien des égards, son engagement et son dynamisme.


Le FC Lauw trentenaire

Il régnait, dimanche matin, une ambiance de fête autour du stade Pierre Seiller lors des festivités remarquablement organisées dans le cadre de cet anniversaire.

Récipiendaires et officiels pour la photo souvenir de ce trentième anniversaire. PHOTO DNA

Récipiendaires et officiels pour la photo souvenir de ce trentième anniversaire. PHOTO DNA.

Les chevilles ouvrières de ce club particulièrement convivial et axé essentiellement sur l’accueil et la formation des jeunes footballeurs avaient en effet préparé de main de maître cette grande journée ou plutôt tout le week-end afin que la fête du club soit celle de toute une grande famille réunie dans une même passion : le ballon rond.

Un travail collectif

Jean Daniel Essertel, président du FCL depuis cette saison ne manqua pas, dans son discours de bienvenue, de rendre hommage à toute cette équipe de bénévoles qui l’encadre pour la bonne marche du club qu’il préside. Le FC Lauw est une grande famille, un club qui se distingue d’année en année au challenge du fair-play pour lequel, cette année, il se classe premier de tous les clubs d’Alsace ! De quoi réjouir tous ceux qui œuvrent pour la bonne image du football.

Dans son long discours, Émile Ehret, Maire de la localité, retraça les péripéties du ballon rond dans le village où le football a repris ses droits en 1985 sous la houlette de César Bina entouré de quelques passionnés. Jean-Pierre Kleinhoffer, président de 1989 à 2014, véritable cheville ouvrière du FCL, a ensuite poursuivi avec passion la voie tracée par son prédécesseur avec toujours le même objectif à savoir une correction exemplaire à tous les niveaux.

Les citoyens de demain

Et les résultats, les satisfactions, ont suivi tout naturellement. Aujourd’hui, la politique, au niveau des jeunes, est absolument exemplaire. Martine Ohl et son frère Claude Sansig sont les éléments moteurs de la réussite de la section « jeunes » du FC Lauw et à l’image du dispositif « Eco foot » mis sur pied et récompensé par une seconde place régionale, on forme à Lauw non seulement des footballeurs mais bel et bien des citoyens de demain !

Reconnaître le bénévolat

Marc Hoog, patron du football haut-Rhinois et vice-président de la Lafa, était entouré par l’animateur territorial André Moritz, par Paul Ruthmann et Michel Dallet, également vice-président de la communauté de communes, devait souligner. « Aujourd’hui, nous devons saluer vos bénévoles, mais d’une manière générale, je pense que ce sont les pouvoirs publics qui ont les cartes en mains pour véritablement valoriser leurs actions et leur activité en faveur de la société. Je rêve d’une société qui reconnaîtra l’engagement des bénévoles en attribuant des points ou des trimestres de cotisation pour la retraite. Certains me diront que c’est utopiste. Pour ma part, je dirai plutôt : quand on veut on peut. »

Remise de distinctions

Des paroles qui seront parvenues aux oreilles de la conseillère départementale Fabienne Orlandi et du député Michel Sordi lesquels, lors de leurs discours, ont également transmis aux responsables du club leur admiration et leurs encouragements.

La remise de distinctions à 22 membres méritants en guise de conclusion a été suivie d’un repas en commun sous le chapiteau, véritable communion au cours de laquelle les souvenirs ont fusé de toutes parts.


 Oberbruck

Le refuge du Neuweiher inauguré

Le refuge du Neuweiher, rénové et ouvert depuis le 1er mai, a été inauguré samedi 13 juin. Les nouveaux gérants, Véronique et Alexis Cordier-Erasun, ont été présentés aux personnalités présentes.

Véronique et Alexis en compagnie de leur fils Louis (9 ans), entourés par les nombreuses personnalités qui sont venues assister à l’inauguration.  Photo L’Alsace/A.B.
Véronique et Alexis en compagnie de leur fils Louis (9 ans), entourés par les nombreuses personnalités qui sont venues assister à l’inauguration.  Photo L’Alsace/A.B.
Depuis le 1er mai, le refuge du Neuweiher est exploité par des nouveaux gérants, Alexis et Véronique Cordier-Erasun. Avant l’ouverture, ils avaient entrepris d’importants travaux de rénovation de la salle de restauration avec l’aide de quelques membres du Club vosgien, propriétaire du bâtiment. La cuisine a fait l’objet d’un réaménagement complet et l’extérieur du refuge a aussi été mis en valeur. Les chambres sont en passe d’être refaites.

Alexis est cuisinier de métier. Il a travaillé chez des grands maîtres étoilés en France et à l’étranger. Véronique est aussi dans le métier de la restauration. Elle a été assistante serveuse dans un grand restaurant en Suisse. René Hirth, président du Club Vosgien, a accueilli de nombreuses personnalités lors de l’inauguration, samedi matin. Parmi elles, Rémy With, 1er vice-président du Conseil Départemental et son binôme Fabienne Orlandi, conseillère départementale et maire de Kirchberg, Laurent Lerch, président de la communauté de communes et maire de Masevaux, Jacques Behra, Jean-Marie Ehret, Michel Dallet, respectivement maires d’Oberbruck, de Dolleren et de Rimbach.

Après un bref historique de ce refuge, René Hirth a fait visiter les lieux. Rémy With a tenu, au nom des deux élus départementaux, à remercier les bénévoles du Club Vosgien tout en rappelant que le Neuweiher et le site boisé autour du lac sont la propriété du Département du Haut-Rhin depuis 50 ans, un patrimoine à cheval sur les bans d’Oberbruck, Rimbach avec une enclave de Dolleren. En revanche l’auberge-refuge appartient au Club Vosgien et l’élu n’a pas manqué de saluer le travail qui a été entrepris sur le site. Un travail de restauration remarquable qui suscite l’admiration générale. Rémy With a conclu en souhaitant aux nouveaux gérants réussite, succès et de bonnes affaires.


Smiba : Fabienne Orlandi est la nouvelle présidente

Aujourd’hui 05:01 par Dominique Lhomme , actualisé à 07:28 Vu 11 fois
Guy Miclo (à droite), l’ancien président, et Fabienne Orlandi, la nouvelle présidente.Photo D.L./
Guy Miclo (à droite), l’ancien président, et Fabienne Orlandi, la nouvelle présidente.Photo D.L.
 Au Smiba (Syndicat mixte du Ballon d’Alsace), composé de collectivités de différents départements, il est coutume, concernant la présidence, de jouer le jeu de l’alternance. Après sept années à la tête du syndicat mixte, Guy Miclo, lors du conseil syndical de vendredi soir, a cédé son fauteuil à Fabienne Orlandi, 53 ans, fraîchement élue conseillère départementale du canton de Masevaux (Haut-Rhin) et maire de Kirchberg depuis mars 2014.

Bilan de sept ans d’action

Tout le monde salue le travail effectué par Guy Miclo pour développer le tourisme et mener à bien les travaux de réaménagement du Ballon d’Alsace. Homme passionné, sûr de ses convictions, certain que développement touristique rime avec développement économique, il est revenu sur les sept années passées à la tête du Smiba.

« Les différentes sensibilités politiques qui sont présentes au comité syndical, je les considère comme une richesse. Entre les deux conseils généraux, il y a eu toujours le même partage et la même vision. Je n’ai pas été à l’origine du projet de requalification du Ballon d’Alsace, dont l’enveloppe est passée de 6 à 12 millions d’euros. Lorsque je suis arrivé, en 2008, il a fallu retrouver dans les ministères le dossier qui était perdu. Puis, les travaux ont débuté en 2009, une volonté des deux conseils généraux. Pour moi, le développement touristique a toujours été une priorité, car il contribue au développement économique. Pour cela, il fallait que le site ait les structures de qualité nécessaires. » Il signale aussi que, pendant sept ans, tout ce qui a été voté par le conseil, l’a été à l’unanimité. Pour lui, le poste de président du Smiba n’est pas politique. « C’est un poste de travail, de terrain. Il a fallu résoudre des difficultés au quotidien. Il faut être veilleur, manageur, car le Smiba est une petite structure, avec un directeur, deux secrétaires à temps partiel, et deux agents au Ballon. La fonction de président est difficile, deux jours pleins par semaine, sans toucher aucune indemnité, ni avantages. »

Dépassement du budget et opération Grands sites

Le dépassement du budget ? « Nous sommes passés à 13 millions d’euros pour différentes raisons : des travaux non prévus, mais indispensables ; une maîtrise d’œuvre pas à la hauteur ; des problèmes avec l’assistant de la maîtrise d’ouvrage ; des plus-values imposées par la Dreal… »

Guy Miclo est aussi fier que le Ballon d’Alsace fasse désormais partie de l’opération « Grands sites » dont la maîtrise d’ouvrage a été confiée au Parc naturel régional des ballons. Il est fier d’avoir résolu enfin, vendredi matin, le problème des bâtisses du secteur des Sapins, les Campanules et les Clarines, où une ébauche de mosquée avait vu le jour en toute illégalité. Un imbroglio juridique enfin réglé.

Le Smiba est désormais propriétaires des bâtiments et de tout le foncier. Le souhait de Guy Miclo : qu’il y ait de l’assiduité des élus aux différentes réunions et que le Ballon d’Alsace ne retombe pas dans une certaine inertie.


Versant montagne – A l’Entzenberg et au Luttersberg – Sickert

Des pistes nouvelles pour la forêt d’Alsace

Samedi 30 mai, la commune de Sickert et les Forestiers d’Alsace invitaient à l’inauguration d’une nouvelle desserte forestière sur les massifs de l’Entzenberg et du Luttersberg.

Le maire de Sickert, Roger Gaugler, aidé de la conseillère départementale et maire de Kirchberg Fabienne Orlandi, a coupé au passe-partout un ruban de lierre pour symboliser l’ouverture des chemins d’exploitation. Parmi les invités, on pouvait compter sur la présence entre autres de Raymond Trommenschlager pour la mairie de Masevaux, Matthieu Dupeuble de la chambre d’agriculture, des représentants de la DDT, de l’ONF et de la brigade verte.

C’était l’occasion pour la commune et tous les représentants des forêts privées du secteur et de toute la région de faire la promotion d’une exploitation forestière plus rationnelle, cohérente, économique et orientée par les conseils d’une maîtrise d’œuvre très professionnelle.

Quelque 280 adhérents en Thur et Doller

Les propriétaires forestiers, extrêmement nombreux dans la vallée de la Doller, sont pour la plupart détenteurs de parcelles foncières très petites car souvent inférieures à un hectare. Il en résulte un maillage compliqué dont la gestion à l’échelle individuelle est sans grand intérêt, voire ingérable. C’est pour tenter de mutualiser gestion et exploitation de ces surfaces que la fédération départementale des associations forestières du Haut-Rhin représentée par les Forestiers d’Alsace a été créée.

Volontariat et concertation

Pour exploiter les deux massifs sickertois de l’Entzenberg et du Luttersberg, deux associations syndicales autorisées (ASA) ont été constituées dès 2010, regroupant quelque 56 propriétaires pour 187 hectares de forêt. Sept kilomètres de pistes forestières ont été réalisés, plus de trois kilomètres de pistes de débardage et 3 500 m2 de places de dépôt et de retournement. Il faut dire que côté financement, l’opportunité de bénéficier de subventions à hauteur de 70 % accordés par l’État et l’Europe ont pesé lourd dans une telle investigation. Pour l’heure, l’association des Forestiers d’Alsace regroupe environ 280 adhérents pour les secteurs forestiers Thur-Doller, représentant 3 000 à 4 000 hectares.

Il en coûte à chaque adhérent à l’association la modique somme de treize euros. Il faut enfin préciser que la mise en œuvre d’un plan d’action sylvicole est basée sur le volontariat et la concertation. Ce plan s’articule autour d’un document de référence orienté sur une gestion progressive (pas de coupe à blanc sauf exception), le désir de produire du bois de qualité sur une forêt stable et diversifiée. On pourra simplement regretter que bien que l’ensemble du programme puisse fonctionner grâce à une large part de fonds publics, l’exploitation des bois reste calquée sur une orientation productiviste essentiellement basée sur un âge de récolte résolument jeune : les vieux arbres n’intéressent plus la filière économique. La dimension écologique des poumons verts de la vallée risque bien encore une fois de rester sur la touche, même si les discours revendiquent sans vergogne les habituelles notions de développement durable ou d’avenir pour les générations futures.


Chavannes-sur-l’Étang – Palmes académiques

« Dédé » distingué

André Thévenot a été élevé au grade de chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques par Rémy WITH

Jean-Luc Reitzer et Rémy With ont fait l’éloge d’André Thévenot. PHOTO DNA

Jean-Luc Reitzer et Rémy With ont fait l’éloge d’André Thévenot. PHOTO DNA

Le conseiller départemental Rémy WITH a évoqué le parcours de cet authentique Chavannais. Parti d’un certificat d’études puis d’un CAP d’ajusteur, il a fini avec un diplôme du centre de formation des journalistes à Paris dans le cadre de sa reconversion suite à son licenciement de la SACM Mulhouse. André Thévenot a travaillé 22 années dans l’industrie métallurgique dont 13 années à la SACM Mulhouse et SACM Textile et 21 années de journalisme à la rédaction Altkirchoise du journal l’Alsace. Il a aussi été très actif dans le monde syndical à la CFDT.

Il fut membre de l’AEP de Chavannes depuis 1970, animateur du club photo pendant 12 ans, sapeur-pompier bénévole de 1967 à 1992 et membre de l’amicale, secrétaire de la section UNC de Chavannes et environ de 1995 à 2014, secrétaire de l’association du 3e âge Soleil d’Automne de 2000 à 2015, secrétaire de l’association de pêche de la Loutre de 2001 à 2015, désormais président depuis le mois de mars dernier, membre de la société arboricole de la Porte d’Alsace de 1990 à 2014, membre du Club vosgien depuis 2007, membre du Conservatoire des sites alsaciens depuis 2003, membre de la Société d’histoire du Sundgau…

Il affiche aussi un long parcours d’élu, premier adjoint de 1989 à 1995, maire de 1995 aux dernières élections municipales de 2014 auxquelles il est battu tout en conservant son siège de conseiller municipal.

Un groupe scolaire de quatre classes

De 1989 à 2014 la population de Chavannes est passée de 432 à 650 habitants, soit de deux classes élémentaires de 30 élèves à trois classes élémentaires et une classe maternelle (108 élèves). André Thévenot s’est démené pour voir aboutir en plusieurs étapes son projet de groupe scolaire avec quatre classes, espace de restauration et salle de motricité, jardin, verger et mare pédagogique. Le Premier vice-président du conseil départemental, Rémy With a parlé d’un « homme de parole loyal, fiable, audacieux, volontaire, dévoué, serviable qui a toujours accompli sa mission d’élu avec détermination malgré les vents contraires ». Le député Jean-Luc Reitzer a abondé dans le sens de Rémy With, saluant cet élu, « fier de ses convictions, serviteur de la République, proche de ses administrés et soucieux du futur des enfants ».



ALTKIRCH
L’archéologie de la Grande Guerre en scène

La Halle au blé d’Altkirch accueille jusqu’au 9 juillet une exposition itinérante consacrée à la Première Guerre mondiale. Montée par le Pôle archéologique interdépartemental rhénan (Pair). « Mémoires archéologiques de la Grande Guerre » l’exposition présente les objets et vestiges découverts dans la galerie du Kilianstollen à Carspach.

Une exposition qui « nous rappelle la nécessité de cultiver l’apprentissage bilingue. Cette très belle expositions réunit tellement de symboles de paix et de fraternité qu’elle en devient émouvante. Les Sundgauviens sont attachés à leur histoire et savent rendre hommage à ceux qui l’ont écrite », a commenté le conseiller départemental Rémy With, qui s’est également dit « attentif au devenir des vestiges du Kilianstollen », que le responsable de la fouille Michaël Landolt avait alors qualifié de « véritable petit Pompéi de la Grande Guerre ». La question du  devenir de ces vestiges reste posée. « Le conseil départemental sera heureux d’apporter son soutien à cette exposition et de prolonger quelque chose de plus pérenne. »

Les élus admirant les vestiges du Kilianstollen mis à jour lors de la construction de la déviation routière d’Aspach.


 MASEVAUX

Dernier tour de manivelle
pour « La Route des livres »

Le projet transmédia Voyage en imaginaire de la réalisatrice et ancienne masopolitaine Laura Zornitta comprend notamment un film documentaire. Le sujet principal évoque les aventures et les aspirations de Rémy, chauffeur de bibliobus.
Son titre :La Route des livres.
Lors de ses pérégrinations sur les routes du Haut-Rhin dans ce curieux véhicule qu’est une bibliothèque itinérante, il rencontre les lecteurs et invite le public à un voyage imaginaire. « Celui qui n’est jamais monté dans un bibliobus ne peut en imaginer l’atmosphère », confie Laura Zornitta, qui n’habite plus la vallée et travaille maintenant comme chef de projet transmédia pour le réseau Canopé.
Du tandem peu commun – bibliothécaire et chauffeur – naissent de nouveaux échanges, facilités par la configuration exiguë du bus. Rien à voir, ni à entendre, avec les silencieuses rangées d’étagères d’une bibliothèque que le lecteur sillonne anonymement. Tout au long de l’année, elle a suivi les mêmes tournées à Bourbach-le-Haut, niché sous le massif du Rossberg, Masevaux, bourg-centre de la vallée de la Doller et Ensisheim, où le bibliobus apporte des livres aux détenus de la prison.
Le film documentaire de 52 minutes est accompagné de 15 chroniques radiophoniques des lecteurs de passage dans le médiabus et d’un web documentaire inspiré d’extraits littéraires et de « vidéos postales » des villages traversés par le bibliobus.
Le conseil départemental du Haut-Rhin a financé ce projet original et innovant à hauteur de 10 000 €. Samedi, après la dernière séance de tournage sur la place des Alliés à Masevaux, où le bibliobus s’arrête une fois par mois, la réalisatrice a présenté son film, en présence des bénévoles dont plusieurs anciens de Télé Doller, de Rémi With, conseiller départemental du canton de Masevaux, et Raphaël Schellenberger, conseiller départemental du canton de Cernay, ainsi que Xavier Galaup, responsable de la médiathèque départementale.
Laura Zornitta espère diffuser son documentaire dans des festivals ou sur des chaînes de télévision.


 L’Honorariat pour Gérard LANDEMAINE

Le 21 mai 2015, Gérard Landemaine, président de la Porte d’Alsace, Communauté de Communes de la Région de Dannemarie de 2008 à 2014, a été mis à l’honneur par ses deux prédécesseurs – Rémy WITH, 1er Vice-Président du Conseil Départemental et Président fondateur de la CCPA de 1992 à 2001 – Patrick FISCHER, Président de la CCPA de 2001 à 2008 – et par son successeur à la Présidence de la CCPA depuis 2014, Pierre SCHMITT.

Landemaine honorariatChacun des intervenants a évoqué, à tour de rôle, le parcours, l’engagement, les réalisations et les qualités de Gérard LANDEMAINE. « BRAVO à cet élu talentueux et de grande valeur ».

Un fin gestionnaire doublé d’un « battant »
« C’est grâce à des battants comme toi, Gérard, et à la confiance qu’ils savent inspirer, que notre com/com a avancé, ainsi que tout notre Sundgau », a insisté l’actuel président de la CCPA, Pierre Schmitt, qui n’a pas manqué de retracer le riche parcours de son prédécesseur. En 1987, Landemaine avait été élu vice-président au moment de la création du Sivom, le syndicat intercommunal qui, six ans plus tard, allait donner naissance à l’actuelle communauté de communes, première à avoir été créée en terres alsaciennes.
Tour à tour troisième, second, premier vice-président, puis président de 2008 à 2014, Gérard Landemaine a apporté sa pierre à tous les grands projets qui ont marqué l’histoire intercommunale en Porte d’Alsace, de la construction du Cosec à la réalisation du siège en passant par le lancement de la zone d’activités de Retzwiller ou la création du pôle enfance, qui accueille aujourd’hui près de 320 enfants.
Une carrière marquée également par un savoir-faire reconnu et apprécié dans le domaine des finances. « Grâce à ton travail, à ton énergie et tes convictions, tu as réussi à faire l’unanimité à la communauté de communes mais aussi au sein de nombreuses autres instances dans notre beau Sundgau », a souligné le président Pierre Schmitt. Présent aux côtés d’un autre ancien président de la CCPA, Patrick Fischer, le conseiller départemental Rémi With a lui aussi profité de l’occasion pour saluer « un élu de qualité et de convictions » qui a fait ses armes « à l’école de l’intercommunalité » et a su « faire avancer le Sundgau ».


Masevaux

La municipalité a reçu les acteurs du monde économique

Industriels, artisans, commerçants et prestataires de services de la vallée de la Doller ont répondu nombreux à l’invitation de la municipalité de Masevaux.

 
Laurent Lerch a salué les acteurs du monde économique de la vallée . Photo L’Alsace/J.-M.R.
Laurent Lerch a salué les acteurs du monde économique de la vallée . Photo L’Alsace/J.-M.R

Entouré du sous-préfet Daniel Mérignargues et du conseiller départemental Rémy With (son binôme Fabienne Orlandi étant retenue à Colmar), le maire de Masevaux, Laurent Lerch, a accueilli, lundi, les représentants des forces vives économiques de la vallée, qu’il avait conviés pour une rencontre annuelle.

Depuis le perron de la maison des Amis de Houppach, l’élu a remercié de leur présence les représentants de la communauté de communes, de la chambre de commerce et d’industrie, de la chambre de métiers, du Cahr, de GRDF, et des communes voisines, ainsi que toutes les personnes présentes. « Je tiens particulièrement à cette rencontre souvent porteuse de projets, dans une ambiance où la sympathie, le respect et l’écoute de l’autre sont de mise, a déclaré le maire. C’est toujours un honneur et un plaisir de vous recevoir, et spécialement aujourd’hui pour la première fois dans ce site remarquable de Houppach, espace convivial, lieu de pèlerinage et de loisirs, connu pour sa chapelle et sa colonie de vacances, fleuron du patrimoine masopolitain. »

Cathy Fellmann et Éric Bianchi à l’honneur

Laurent Lerch a ensuite abordé la situation économique du pays, avec son impact sur les collectivités locales, la baisse des dotations et la stagnation des investissements. Il a rappelé la nécessité de mutualiser des moyens, de travailler en partenariat entre les communes et avec le pays Thur-Doller ou encore de renforcer l’attractivité du territoire en favorisant la diversité des activités industrielles. À ses yeux, la sauvegarde et l’amélioration du cadre de vie passent par la gestion durable de l’environnement, le soutien aux associations, les services à la population et l’accueil touristique. Le maire a terminé son allocution en mettant à l’honneur la sculptrice Cathy Fellmann, première femme primée en qualité de Meilleur ouvrier de France, ainsi que le nouveau président de l’association des commerçants et artisans, le photographe-portraitiste Éric Bianchi.

Le conseiller départemental Rémy With a salué les représentants du monde économique, le dynamisme de la vallée, sa volonté d’investissement et de travail qu’il a pu apprécier depuis quelques mois. Il a rappelé en quelques chiffres la politique du Département en matière d’économie et a abordé les compétences de la grande région. « L’avenir repose sur vos épaules ! », a-t-il conclu devant l’auditoire, avant de céder la parole au sous-préfet Daniel Mérignargues.

Le représentant de l’État a confié qu’il n’imaginait pas, avant sa visite en début de mois, qu’il pouvait y avoir autant d’entreprises dans une petite vallée, « preuve que quand on veut, on peut », a-t-il observé. Il a reconnu qu’en cette période difficile, la réglementation bloque souvent le système et que l’effort doit porter sur la simplification, l’interprétation humaine des textes gouvernementaux et l’échange avec les gens de terrain. « Le développement est possible quand on travaille ensemble. Bravo, continuez ! », a-t-il ponctué.


L’éco-mairie a été inaugurée

MANSPACH

Samedi dernier, 16 mai, c’est avec une fierté non dissimulée que Dany Dietmann, maire de Manspach, a accueilli pour l’inauguration de sa mairie à énergie positive, de nombreuses personnalités politiques, les corps constitués locaux, les forces vives du village et les habitants.

Texte et photos : Mireille Comparon

Manspach VV 024 - Web

Dany Dietmann, maire de Manspach, a fait une allocution où il est question « d’une nouvelle évolution durable, garante d’un avenir de qualité pour nos gamins et l’humanité tout entière ! »

Manspach VV 007 - Web

Parmi les invités qui ne tarissaient pas d’éloges sur ce projet mené à bien dans les règles de l’art écologique et environne- mental qui fera figure d’exemplarité pour d’autres communes, Philippe Richert, président de la Région, le député Éric Straumann, président du Département, la sénatrice Patricia Schillinger, le sénateur René Danesi, président de l’Association des maires du Haut-Rhin, le conseiller départemental Rémy With, le conseiller départemental Nicolas Jander, le conseiller régional Antoine Waechter et le président de la communauté de communes, Pierre Schmitt.


 Le 8 Mai commémoré

8 mai

Vendredi 8 mai, Montreux-Vieux a rendu hommage aux victimes, aux vétérans et aux résistants de la Seconde Guerre mondiale. En célébrant le 70e anniversaire de la fin des combats, les Montreusiens ont fêté la victoire de la France et des Alliés sur la barbarie nazie. C’est en présence d’André Trabold, maire de Montreux-Vieux, de Fabienne Orlandi, conseillère départementale du Haut-Rhin et du gendarme Jean-Laurent Massin que Paul Cuenin s’est vu remettre la médaille de la reconnaissance de la Nation, Algérie. La cérémonie a pris fin avec « La Marseillaise » interprétée par les enfants des écoles et c’est au son des instruments de musique de la fanfare de Ballersdorf que l’assemblée a rejoint la salle des fêtes.Claude Reverchon y a décoré Henri Ricklin qui a reçu la médaille du Djebel, argent. Loanne Baena et Cindy Vidale ont, quant à elles, reçu le diplôme de la reconnaissance de l’UNC du Haut-Rhin pour leur participation aux cérémonies commémoratives costumées en Alsaciennes. Toute l’assemblée a ensuite pu déguster le vin d’honneur, clôturant cette matinée commémorative et conviviale.


Altenach Distinctions

——————————————————————————————————————————-

Haut-RHIN CASDIS 68 L’installation est actée

Support: Dna Haut-RhinRenouvelé partiellement suite aux élections départementales de mars dernier, le Conseil d’administration du SDIS 68 (Service départemental d’incendie et de secours du Haut-Rhin) a été installé jeudi 23 avril à Colmar.


Les nouveaux membres du CASDIS ont pris leurs fonctions.
La séance s’est déroulée sous la conduite d’Éric Straumann, nouveau président de l’assemblée départementale. La présidence du conseil d’administration du SDIS 68 (CASDIS) revient de droit au président du Conseil départemental, qui a la faculté de la déléguer à un élu départemental de son choix.
Eric Straumann a choisi d’assurer lui-même la présidence du CASDIS.
Le président est entouré d’un bureau et d’une commission consultative, dont voici la composition.
Bureau : Éric Straumann, président du CASDIS ; Serge Baesler, 1er vice-président, délégué pour la commission d’appel d’offres (CAO) et le suivi du dossier de la prestation de fidélisation et de reconnaissance (PFR) des sapeurs-pompiers ; Rémy With, 2e vice-président, délégué pour le suivi du schéma départemental d’analyse et de couverture des risques (SDACR) et chargé de la commission batimentaire ; Lara Million, 3e vice-présidente, déléguée pour les finances ; Bernadette Groff, assesseur.
Commission consultative : Gilbert Meyer, conseiller de l’exécutif ; Jean Rottner, conseiller de l’exécutif ; Jean-Marie Muller, 3e membre ; Alain Grappe, 4e membre ; Karine Pagliarulo, 5e membre.
Dominique Dirrig, qui a présidé le conseil d’administration du SDIS 68 de 2004 à 2015, a été nommé à l’honorariat.

————————————————————————————————————————————————

Dannemarie – APCP 50 ans de basket, théâtre et folklore

S’il est une association dannemarienne qui peut se vanter de défendre avec conviction une certaine idée de la culture populaire, c’est bien l’APCP, présidée par Micheline Cybinski. Elle a fêté ce dimanche ses cinquante années d’engagement culturel et sportif.

Le comité avait fait ériger un chapiteau dans la cour du foyer de la Culture pour pouvoir y abriter ses nombreux invités et c’est avec les airs populaires de l’Orchestre d‘Harmonie de Dannemarie qu’ont débuté les festivités.

Tout d’abord, Micheline Cybinski a eu un mot de remerciement pour toutes les personnes présentes, puis elle a présenté un bref historique de l’association fondée par Lucien Gessier et ses amis en 1965, rappelant toutes les dates qui ont marqué la vie de l’association et qui avaient été évoquées dans nos colonnes (voir DNA du 29 avril).

L’Épi d’or de folklore en 1983

Elle a ensuite personnellement tenu à féliciter et à remettre un diplôme à toutes les personnes ayant plus de 10 ans d’activité au sein de l’association dont Marc Schmidt (ancien président), Maurice Cybinski, Pierre Cortinovis, Émile Clar et Aimé Wioland pour 50 ans d’activités.

Le conseiller départemental, Rémy With, a évoqué les années glorieuses du basket et du groupe folklorique qu’il avait d’ailleurs accompagné à Issoudin lorsque l’APCP avait remporté l’Épi d’or de folklore en 1983, ce qui lui avait valu de représenter la France à travers l’Europe.

Il a remercié la troupe de théâtre dialectal dont il a dit n’avoir pas raté de représentations et qui n’a pas pris une ride en 50 ans.

Deux « piliers » décorés

Il a ensuite tenu à décorer deux piliers dannemariens sans lesquels la vie associative ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui : Marc Schmidt et Maurice Cybinski.

Marc Schmidt a été un membre actif des sapeurs-pompiers de Dannemarie de 1968 à 1975. Il a été l’un des membres fondateurs de l’APCP, dans la section basket, il aura été tour à tour joueur, entraîneur et arbitre ! Il a présidé l’association de 1991 à 1993 et occupe toujours une fonction au conseil d’administration, il est secrétaire de la section basket et tout en habitant Mulhouse, il est présent tout au long de l’année lors des diverses manifestations de l’APCP.

Maurice Cybinski, qui ne le connaît pas dans le Sundgau ? Auprès des sapeurs-pompiers où il est entré en 1967, il fut chef de corps en 1996 jusqu’à sa limite d’âge atteinte avec le grade de capitaine. Il est toujours trésorier de l’Union départementale, section Altkirch. Au Foyer de la culture, dès 1966, il avait été chargé par le curé Freyburger de régenter la partie son et lumière lors des séances de cinéma et de théâtre. « C’est d’ailleurs lors des projections qu’il a fait connaissance de Micheline, préposée à la billetterie », a précisé Rémy With sans qu’aucun des deux ne le démente ! Enfin, membre fondateur à l’APCP, il a toujours été d’une aide précieuse, toujours disponible. Soutien qu’il exerce aussi auprès d’associations extérieures à Dannemarie ! Sans oublier ses quatre mandats au niveau du conseil municipal de Dannemarie, dont deux en tant qu’adjoint.

 ———————————————————————————————————————————————

Masevaux Fleurissement : un marché et une remise de prix

Les amateurs de plantes et fleurs ont juste eu le temps de faire leurs achats auprès de la maison Grunenwald, horticulteurs à Reiningue, avant que les premières gouttes ne poussent les visiteurs dans la Grange Burcklé à Masevaux, samedi matin.

Les lauréats du concours des maisons fleuries y étaient accueillis par le maire, Laurent Lerch, entouré de ses conseillers, qui a remercié les agents municipaux et les jardiniers amateurs : « Le fleurissement de notre ville est l’affaire de tous, a-t-il rappelé. Nous attendons cette année le jury national des villes et villages fleuris, espérons que nos efforts nous permettrons de conserver nos quatre fleurs… ». En effet, le jury ne prend pas seulement en compte le fleurissement, le fonctionnement de la ville et son cadre de vie sont aussi passés à la loupe.

La remise des prix était, cette année, agrémentée d’une projection, sur grand écran, d’une photo de la maison de chaque lauréat.

La nouvelle conseillère départementale Fabienne Orlandi, dont c’était la première intervention à Masevaux, a rendu hommage aux habitants et à leurs réalisations florales.

La matinée s’est terminée par le vin d’honneur, partagé à l’abri, sous un grand chapiteau.

———————————————————————————–

Masevaux – Médiabus en microtournées – 

En microtournées
La cinquième saison des microtournées musicales des médiabus du Haut-Rhin a officiellement débuté dans le canton de Masevaux, en présence des nouveaux conseillers départementaux Fabienne Orlandi et Rémi With. – Denis Fluhr – DNA : 28.04.2015.

__________________________________________________________________

Sundgau la mairie-école de Mooslargue inaugurée 

Support: L’ALSACE Sundgau du 22.04.2015 – Clément Heinis

Couper de ruban à l’ombre du grand bâtiment de la mairie-école.  Photo L’Alsace/C.H.

Un beau soleil accompagnait cette journée de liesse à Mooslargue où, après la messe concélébrée par le curé Marc Schmitt et le chanoine et vicaire épiscopal Hubert Schmitt, la municipalité et la population venue nombreuse ont inauguré la mairie-école qui vient d’être transformée et mise aux normes.À cette occasion, le maire, Pascal Sommerhalter, entouré de ses adjoints Jeannot Mosser, Jean-Pierre Vetter et Catherine Peter et de son conseil municipal, a eu le plaisir d’accueillir le sous-préfet Sébastien Cecchi, la sénatrice Patricia Schillinger, Chrysanthe Camilo, vice-présidente du conseil régional, Éric Straumann et Rémy With, respectivement président et vice-président du conseil départemental, Fabienne Orlandi, conseillère départementale du canton de Masevaux auquel Mooslargue est rattaché, Marielle Selig, responsable Edf, Christophe Carasco, conseiller pédagogique de l’Éducation nationale, les très nombreux élus des communes environnantes, les représentants de la gendarmerie, de la brigade verte, de l’ONF, des entreprises et l’architecte du projet, Daniel Munck………………..
_________________________________________________________________

Journal L’Alsace du 19.04.2015 – Dominique Py

Club vosgien : 2015, une année riche en projets
Vingt-sept délégations locales du Club vosgien sur les 29 existantes dans le Haut-Rhin ont pris part récemment à l’assemblée générale départementale à la salle Amos de Sentheim.

En présence des conseillers départementaux Rémy With et Fabienne Orlandi, Bernard Hirth, maire de Sentheim, a tout d’abord présenté les atouts de sa commune.

Un sentier SchweitzerLa création d’un sentier Schweitzer, « en hommage au grand homme », est en cours de réalisation entre Kaysersberg et Gunsbach ………….

Révolution numérique en marcheJean Klinkert a rappelé quelques chiffres concernant les subventions du conseil général qui sont de l’ordre de 32 000 EUR auxquels s’ajoutent 4000 EUR pour les missions numériques. À propos de la « révolution numérique », toutes les personnes présentes se sont accordé à dire qu’il serait plus que temps de parfaire le travail déjà entamé sur l’outil numérique et ce pour tous les Clubs vosgiens. Une commission de travail avec le concours d’experts est en cours de création……………

_____________________________________________________________________

Journal DNA – Franck Buchy
Subventions – Retour vers le futur
Le conseil départemental du Haut-Rhin est revenu sur le principe, adopté il y a deux ans environ, de verser sur 15 annuités ses subventions supérieures à 200 000 €. Une décision unanime prise au nom de la « saine gestion » et de la « vérité budgétaire ».

Eric Straumann s’est d’abord engagé à réduire de 100 000 euros le coût de fonctionnement de son cabinet. Il a rappelé sa volonté de travailler « en concertation étroite avec le Bas-Rhin ». Et a annoncé que le Département supprimait le versement sur 15 annuités de ses subventions d’investissement supérieures à 200 000 €.

Le 1er vice-président Rémy With (Masevaux) est « favorable à un retour en arrière » dès lors que le contexte de recherche d’économies a changé depuis le changement de présidence et que le nombre d’annuités déjà souscrites est faible.

_____________________________________________________________________

Journal L’Alsace du 17.04.2015 –

Les nouveaux présidents de commissions

Cadre à la direction départementale des finances publiques, LaraMillion hérite logiquement de la 1re commission (finances et budget), avec sa consoeur Fabienne Orlandi au poste de rapporteure générale du budget. L’UDI Nicolas Jander prend la 2e (aménagement du territoire et économie). La 3e (voirie, infrastructures et transports) revientà Alain Grappe et la 4e (solidarité et autonomie) à Alain Couchot. Rémy With reste à la tête de la 5e (actions et territoire, mais aussi désormais le patrimoine immobilier). Déchargé des relations internationales(11e commission) confiées à Daniel Adrian, avec le bilinguisme en bonus, Michel Habig prend la tête de la 6e commission (agriculture, environnement et cadre de vie). Brigitte Klinkert retrouve la 7e commission (culture et patrimoine). Pierre Vogt, l’indépendant rallié au groupe majoritaire, se voit confier la 8e (éducation et jeunesse). Marc Schittly garde la 9e (sport et vie associative). La 10e (solidarité, famille, insertion et logement) sera présidée par Fatima Jenn. Enfin, la 12e (administration générale et ressources humaines) reste dans l’escarcelle de Pierre Bihl. À noter que Lucien Muller présidera la commission d’appels d’offres.

______________________________________________________________________

Journal L’Alsace du 14.04.2015 – Cécile Fellmann

Il va y avoir du sport 

Le maire Richard Mazajczyk et plusieurs élus ont coupé le ruban inaugural du plateau multisports.  Photo L’Alsace/C.F.

« Rendez-vous compte, nous avons fait fort à Soppe-le-Bas. Nous arrivons à jouer en réseau avec la nature en fond d’écran, sans connexion wifi, sans ordinateur, tablette ou portable, et tout ça en 2015 ! » C’est avec humour que le maire de Soppe-le-Bas, Richard Mazajczyk, a inauguré, samedi, le nouveau terrain multisports de Soppe-le-Bas, situé dans la rue du Lauragais.

Et pour cause, ce « nouvel équipement sportif moderne et facile à entretenir est désormais à la disposition de tous : les Soppois de tous âges et les habitants, sapeurs-pompiers et scolaires du vallon du Soultzbach ». À l’occasion de la journée inaugurale du plateau multisports, Richard Mazajczyk était notamment entouré du sénateur René Danesi, des conseillers départementaux Fabienne Orlandi et Rémy With, du président de la communauté de communes de la vallée de la Doller et du Soultzbach Laurent Lerch, des maires des communes voisines et de l’ancien maire de Soppe-le-Bas Francis Guttig.

Le conseiller départemental Rémy With, le Département a subventionné à hauteur de 16 % le financement du plateau multisports, a souligné « la qualité de la réalisation de cet équipement sportif qui devrait faire des jaloux et des émules ». Il a aussi dit que « cet investissement est l’exemple-même des équipements que nos collectivités locales et rurales doivent proposer aux jeunes et aux sportifs de tous âges. A Soppe-le-Bas vous faites la démonstration que l’on peut faire bien avec peu »…….. Il a conclut à l’instar du maire avec une note d’humour, faisant allusion à l’âne, sobriquet des Soppois :  « ce n’est pas parcequ’on est « âne » qu’il est interdit de se montrer intelligent », soulignant ainsi la réussite de ce choix communal.

________________________________________________________________

Journal DNA du 13.04.2015

Vieux loup de mer
Entré au conseil général du Haut-Rhin en 1979, le 1er vice-président Rémy With a joué au vieux sage prévenant lors de l’installation du conseil départemental. Rappelant qu’il avait « usé quatre présidents », il a précisé qu’il allait être « le second » d’Eric Straumann « dans ce bateau, en espérant que tous les marins vont souquer ferme ». ______________________________________________________________________

Journal L’Alsace du 10.04.2015 – Isabelle Bollène

Les enseignants mettent au piquet la réforme du collège

Au collège Nathan-Katz de Burnhaupt-le-Haut, sur les 33 enseignants présents hier, 21 étaient grévistes et 23 ont participé à la manifestation qui s’est déroulée dans la matinée, habillés en médecins… Photo L’Alsace/Arnaud Viry

 ………….. ils s’étaient revêtus de blouse blanche et de masque, c’est parce que, expliquaient-ils, « le collège est malade » …………….

« L’établissement est récent et jusqu’ici, il n’avait jamais connu de mouvement de grève important, souligne Gauthier Wendling, le représentant syndical SNES. Nous sommes aujourd’hui (hier) 70 % de grévistes. C’est bien la preuve que la réforme nous inquiète vraiment. » Les raisons de cette inquiétude, les enseignants voulaient les exposer au public, ce qu’ils ont pu faire devant le binôme de conseillers départementaux du canton de Masevaux, Fabienne Orlandi et Rémi With, venus s’informer des raisons de la grève.

« On invite les établissements, sous couvert d’autonomie,à gérer les pénuries »Ce que les enseignants reprochent à la réforme du collège, qui doit entrer en vigueur à la rentrée 2016, Gauthier Wendling le résume ainsi : « C’est une réforme comptable qui invite les établissements, sous couvert d’autonomie, à gérer les pénuries. » Et le syndicaliste de préciser : « La réforme va impacter toutes les matières et même en fusionner certaines puisqu’en 6e, les enfants verront se mélanger techno, physique et SVT (Sciences et vie de la terre) au sein d’un seul cours au contenu flou, enseignement intégré de science et technologie… Comme si les enseignants de SVT étaient à l’aise pour enseigner l’optique, ou ceux de physique pour faire des dissections… »

—————————————————————–

Journal DNA du 10.04.2015

Burnhaupt-le-haut Mouvement national de grève contre l’austérité au collège Nathan katz
Les profs disent non à l’option austérité
Une vingtaine d’enseignants du collège Nathan Katz se sont rassemblés hier matin devant l’établissement pour dénoncer les effets prévisibles de la politique d’austérité sur la qualité de l’enseignement.

……………………

L’austérité ce n’est pas seulement la baisse du pouvoir d’achat, c’est aussi le nivellement par le bas du système éducatif au détriment de la jeunesse. Voilà ce que les enseignants grévistes du Nathan Katz ont voulu démontrer hier alors que la ministre Najat Vallaud-Belkacem soumettra aujourd’hui son projet de réforme des collèges à la communauté éducative.

« Le projet s’il passe va impacter toutes les matières », constate Gauthier Wendling, professeur de français et secrétaire d’établissement du SNES. « En 6e il n’y aura plus qu’un seul et unique enseignement scientifique coiffant la technologie, la physique et les sciences et vie de la terre. Nos collègues de langue seront aussi très touchés car les heures de langue seront réduites : le bilinguisme et les classes européennes supprimées, l’enseignement de la langue alsacienne et du latin réduits, alors qu’ici il s’agit d’options suivies par de nombreux élèves ».

Les enseignants déplorent également la diminution des moyens financiers affectés aux collèges. Ils craignent par ricochet une détérioration des relations au sein du corps enseignant dans la mesure où les arbitrages que devra réaliser la direction du collège dans la répartition des enseignements risquent de dresser les uns contre les autres. Les conseillers départementaux Rémy With et Fabienne Orlandi, sont venus à leur rencontre, le Département finançant la construction et l’entretien des collèges.

____________________________________________________________________

Journal L’Alsace du 03.04.2015 – Clément Tonnot

Eric Straumann dans un nouveau fauteuil

Les 34 nouveaux visages du conseil départemental du Haut-Rhin, désormais composé à moitié de femmes. Photo L’Alsace/Denis Sollier

Un seul candidat, et forcément peu de suspense… Eric Straumann a été élu en toute logique président du nouveau conseil départemental du Haut-Rhin, lors de la séance d’installation de l’assemblée, hier à Colmar.

……………………………………………..

« Zone de tempête » À entendre son discours, c’est justement la « zone de tempête » qui s’annonce qui a motivé la candidature d’Eric Straumann à la barre du bateau haut-rhinois. Pour éviter que celui-ci ne soit submergé par des « difficultés budgétaires sans précédent », il faudra « accentuer le travail de recherche d’économies », prévient le nouveau président, qui compte travailler sur le sujet « en lien étroit avec le Bas-Rhin ».

. Au chapitre de la réforme territoriale, il préfère désormais regarder vers l’avant. Sil ne « désespère pas que la nouvelle majorité puisse remettre en cause ce découpage en 2017 », il reste persuadé que la pétition « Alsace retrouve ta voix » n’est qu’un coup d’épée dans l’eau, sans réel fondement juridique.

« Une politique convergente »Avec la grande Région en vue, le président haut-rhinois lance donc un appel à « l’unité des Alsaciens ». En accord avec Frédéric Bierry, le nouveau président bas-rhinois, il entend « relancer et renforcer la coopération » entre les deux Départements alsaciens, « derniers remparts face aux volontés gouvernementales de dilution de notre région ».

Il s’agit, d’une part, de rapprocher des politiques comme l’aide aux collectivités et aux tiers, pour dégager « des économies d’échelle ». Et surtout de faire front commun « dans le cadre des prochaines négociations en vue de la création de la méga-Région : il faudrait qu’on aboutisse à une politique convergente sur les compétences qui partiront à la Région, comme l’économie et le tourisme… Quitte à les perdre, autant s’organiser très en amont. »

Lors des rares prises de parole qui ont suivi, Rémy With (Masevaux), reconduit au poste de 1er vice-président, a encouragé le nouveau président à trouver avec le Bas-Rhin « les compromis nécessaires pour permettre à l’Alsace de rester debout et forte ».

http://www.haut-rhin.fr/photos-elus/images/full/DSC_5423.jpg

……………………….

 Dix vice-présidences et la parité

Pas de bouleversement du côté de la commission permanente, qui restera comme avant ouverte à tous les élus, y compris Marie-France Vallat. Rémy With y voit « une bonne formule » pour former les nouveaux : « C’est là qu’on voit l’exécution et le suivi des dossiers. »

L’exécutif, paritaire, sera composé de dix vice-présidents. Nouveauté : ils ne sont plus élus un par un, mais figuraient en tête de la liste bloquée de la commission permanente. On y trouve d’abord trois anciens qui gardent leur rang : Rémy With (Masevaux), Brigitte Klinkert (Colmar 2), Michel Habig (Ensisheim). La suite de la liste, établie par ordre alphabétique en respectant une alternance homme-femme, témoigne du renouvellement : Bernadette Groff (Brunstatt), Olivier Becht (Rixheim), Josiane Mehlen-Vetter (Kingersheim), Pierre Bihl (Sainte-Marie-aux-Mines, sortant), Lara Million (Mulhouse 3), Alain Grappe (Guebwiller, sortant) et Pascale Schmidiger (Saint-Louis).

———————————————————

Journal DNA du 03.04.2015 – Franck Buchy
Unité et trait d’union
Le nouveau président du conseil départemental du Haut-Rhin, Eric Straumann, veut dépasser la rivalité avec le Bas-Rhin et favoriser le rapprochement des deux collectivités, « derniers remparts face à la dilution de l’Alsace » dans la grande région Est. Il a d’ores et déjà proposé des pistes de travail.

http://www.haut-rhin.fr/photos-elus/images/full/DSC_5428.jpg

Pour Eric Straumann, le Département est intimement lié à l’avenir « d’une Alsace à l’histoire si singulière au sein de la République ». Il aspire à une « Alsace ouverte sur le monde mais sûre de ses valeurs. Une Alsace maîtresse de son destin. »Côté finances, Eric Straumann a prévenu : il va falloir « accentuer le travail de recherche d’économies » et « dégager des marges de manœuvre financières pour pouvoir continuer à financer des équipements et maintenir l’activité économique et l’emploi ».Il envisage de mener ce travail « notamment en lien étroit » avec le département du Bas-Rhin. Il a d’ores et déjà proposé une « convergence » des politiques d’aide aux collectivités et aux tiers des deux départements« L’heure doit être plus que jamais à l’unité des Alsaciens », annonce l’ancien maire de Houssen. Il « souhaite aujourd’hui mettre un terme à cette rivalité absurde qui semble opposer les Haut-Rhinois et les Bas-Rhinois, et qui ne peut au final que nous affaiblir ».L’orientation de son début de mandat est donc claire : favoriser « le rapprochement fonctionnel » des deux collectivités départementales pour réaliser des « économies » mais aussi « organiser les compétences communes avant qu’elles ne soient transférées à la grande région ».« Nous avons tout intérêt à anticiper », assure le député, qui, à « titre personnel », « souhaite que cette nouvelle collectivité alsacienne puisse récupérer des compétences de la Région et des Départements » en cas de victoire de la droite à la présidentielle de 2017.Il a un soutien de poids en la personne de Rémy With (DVD). Le premier vice-président a tenu à encourager Eric Straumann pour « trouver les compromis acceptables et nécessaires avec le Bas-Rhin pour que l’Alsace reste debout et forte ».………………………………………….
Copyright © 2015 Remy With & Fabienne Orlandi. Tous droits réservés.
Mentions légales.