Notre Action (2016)

Permanences du mois de novembre 2016

10 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (certificat d’urbanisme – allocations chômage – formation – cession fonds de commerce – création d’une activité – compte retraite – boite postale – recherche cadastrale – emploi – accueil de jour – etc…) + 4 affaires en cours du mois précédent = 14 dossiers. Résultats : 6 cas réglés positivement – 2 réponses négatives – 6 en attente.


Elaboration du SDACR

Au SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) Rémy WITH, en sa qualité de vice-président, a été chargé de piloter l’élaboration du SDACR (Schéma Départemental d’Analyse et de Couverture des Risques), pour la période 2017 à 2023. C’est une démarche règlementaire et obligatoire qui s’impose à tous les SDIS. Le Haut-Rhin disposait déjà d’un SDACR depuis 2009. Il s’agissait d’analyser l’évolution de la situation depuis le schéma de 2009 et d’adapter les moyens matériels et humains aux situations nouvelles actuelles, d’évaluer les besoins pour faire face aux risques courants, particuliers et spéciaux pour les 6 prochaines années tout en assurant un service à personne de qualité dans des délais satisfaisants.

img_1066

Plusieurs réunions d’échange, de communication et d’information ont été organisées et animées par Rémy WITH afin de partager l’approche et la prise en compte des diverses problématiques, tant avec les sapeurs-pompiers dans les territoires, qu’avec les maires des communes haut-rhinoises car avec la baisse des effectifs de sapeurs pompiers volontaires en journée, il s’agit de trouver la bonne adéquation et préserver l’opérationnel.

img_1070


Permanences du mois d’octobre 2016

9 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (transport scolaire – mutation – emplois – stages – place en MAS – contentieux professionnel – allocations chômage – etc…) + 3 affaires en cours du mois précédent = 12 dossiers. Résultats : 6 cas réglés positivement – 2 réponses négatives – 4 en attente.


Point de situation au Chalet de l’Alfeld

Les conseillers départementaux du canton de Masevaux, Fabienne ORLANDI et Rémy WITH ont fait le point de la situation au Chalet du Lac d’Alfeld, propriété départementale confiée en bail de location au restaurateur Francis LUCZAK de la Petite Charrue à Vauthiermont. Il s’agissait pour les élus de faire le bilan des premiers mois d’exploitation avec le gérant, les services du Département, le Président de la Com/Com, le Maire de Sewen et l’Office de Tourisme de Masevaux. Une affaire qui monte en puissance d’après les échos et, c’est de bon augure ! Le resto a bien tourné cet été et sa réputation commence à prendre forme par le bouche à oreille. L’exploitant, dynamique, énergique, ne manque pas d’idées et d’originalité. Plusieurs rendez-vous sont encore au programme pour cette fin d’année : Halloween – cochonnailles – Beaujolais nouveau, etc.

IMG_9927 Chalet Alfeld


Réunion des Maires du Canton

Fabienne ORLANDI et Rémy WITH réunissent les Maires des Communes du Canton de Masevaux pour apporter des informations et des explications dans 3 domaines.

  • La viabilité hivernale, communication sur le niveau d’intervention (déneigement)
  • la solidarité territoriale, politique envisagée par le Conseil Départemental
  • les transports scolaires, leur transfert à la Région et leur évolution

maires-vh

mercredi 28 septembre

  • à la Communauté de Communes de Dannemarie pour la partie sundgauvienne du canton

mercredi 5 octobre

  • à la Communauté de Communes à Masevaux pour la vallée de la Doller et du Soultzbach.

Permanences du mois de septembre 2016

6 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (CU en périmètre de protection – emplois – carte d’invalidité – changement d’établissement scolaire – radiation pôle emploi – etc…) + 2 affaires en cours du mois précédent = 8 dossiers. Résultats : 4 cas réglés positivement – 1 réponse négative – 3 en attente.


Pont de Manspach : ça roule !

Depuis le 13 septembre c’est fait ! La route est à nouveau ouverte à la circulation avec un pont sur la Largue rénové et élargi, doublé d’une allée piétonne et cyclable. Du bel ouvrage vraiment ! Bravo !

Une promesse électorale tenue par les conseillers départementaux, Fabienne ORLANDI et Rémy WITH,

avant … !

Pont Manspach (avant)

et maintenant … !

pont-apres-1


Manspach : ce sera bon pour le 1er septembre

Les enrobés seront posés le mardi 30 août et la route sera ouverte à la circulation le 1er septembre, en alternat pendant quelques jours encore, le temps des travaux de finition (muret séparatif entre la route et la voie piétonne – pose des garde-corps – marquage – signalisation – espaces verts – etc…)

Mansp 2

Les délais ont été tenus ! Une affaire qui prend forme !


Permanences du mois d’août 2016

5 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (place en FAS – dérogation scolaire – emploi – préemption Safer – droit de passage – etc…) + 3 affaires en cours du mois précédent = 8 dossiers. Résultats : 5 cas réglés positivement – 1 réponse négative – 2 en attente.


Pont de Manspach : les travaux vont bon train !

Le 10 aout, Fabienne ORLANDI et Rémy WITH, conseillers départementaux du canton de Masevaux, ont fait le point sur l’état d’avancement des travaux de reprise du pont de la Largue à Manspach et son extension pour l’adjonction d’une passerelle piétonne et cyclable. Le planning est tenu et le chantier se poursuit comme prévu.

pont Man

La ré-ouverture de la route est fixée au 1er septembre pour la rentrée scolaire. La pose des enrobés est prévue pour la fin du mois d’août. Néanmoins, durant les premiers jours de septembre, la circulation se fera par feux en alternat pour permettre la finition de certains travaux de marquage, pose de signalisation, etc…


Permanences du mois de juillet 2016

4 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (carte d’invalidité – place en hébergement – emplois – etc…) + 1 affaire en cours du mois précédent = 5 dossiers. Résultats : 3 cas réglés positivement – aucune réponse négative – 3 en attente.


Permanences du mois de juin 2016

6 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (dossier handicap – emplois – recherche de stage – etc…) + 2 affaires en cours du mois précédent = 8 dossiers. Résultats : 6 cas réglés positivement – 1 réponse négative – 1 en attente.


Pont à Manspach : le chantier avance !

Le chantier de pose d’une passerelle piétonne et cyclable sur le pont de la Largue à Manspach avance bien. Il a même pris un peu d’avance ce qui permettra de fermer totalement à la circulation la route départementale 103 dès le 6 juillet et rouvrir en fin août (au lieu de début septembre).

pont en chantier

Un point d’étape a été fait le 22 juin par Rémy WITH, 1er vice-président du Conseil Départemental

La catastrophe naturelle reconnue pour Burnhaupt-le-Bas

Le Conseil des Ministres du 15 juin a reconnu et décidé le classement en catastrophe naturelle de plusieurs Communes alsaciennes et en particulier BURNHAUPT-LE-BAS et BERNWILLER dans notre canton : classement publié au Journal Officiel du 16 juin.

Une reconnaissance qui satisfait pleinement Fabienne ORLANDI et Rémy WITH, qui ont, dès le lendemain de la catastrophe, saisi le Préfet par courrier pour appuyer la demande du maire de Burnhaupt-le-Bas, Alain GRIENEISEN.

Burnhauupt inondinondations

Des images qui parlent d’elles-mêmes.

La maternelle de Ballersdorf est sauvée !

La décision a été prise par la Directrice d’Académie à l’issue d’une réunion du CDEN du 15 juin. Rémy WITH a participé à la réunion et a plaidé le dossier de Ballersdorf comme il s’y était engagé. Les arguments qu’il a développé ont visiblement convaincu la DASEN.

Rappel des faits :

Ballersdorf, 2 mars : La fermeture de la maternelle ne passe pas !

Les parents d’élèves de Ballersdorf ont été stupéfaits d’apprendre, au printemps dernier, que la classe maternelle serait fermée à la prochaine rentrée et que les enfants allaient être répartis sur les 2 classes élémentaires.

écike Ballersdorf 2

Inutile de dire que la pilule passe mal chez les parents et les élus locaux qui estiment que c’est un mauvais coup porté à leur école à la veille de l’inauguration des nouveaux locaux : pour le maire cette mesure est inacceptable !

école Ballersdorf 1

C’était aussi le sentiment de Rémy WITH, 1er vice-président du Conseil Départemental, venu apporter, le 3 mars dernier, sont soutien aux parents et élus locaux et les assurer de son total engagement à leur côté dans ce combat.

Depuis le 15 juin, c’est chose faite : l’école maternelle de Ballersdorf ne fermera pas !

CDEN : les autres bonnes nouvelles !

Le 15 juin Rémy WITH, a siégé comme membre du CDEN (Conseil Départemental de l’Education Nationale) en tant que représentant désigné par l’assemblée départementale. L’ordre du jour portait sur les mesures de carte scolaire pour la rentrée de septembre 2017 : fermetures et ouvertures de classes envisagées par l’Inspection d’Académie. Rémy WITH a dû s’employer pour obtenir le sauvetage de certaines situations.

Mission plutôt réussie pour les écoles du canton de Masevaux (8 cas sur 10) :

Le positif :

  • Seppois-le-Bas en maternelle : ouverture d’une 2ème classe
  • Seppois-le-Bas en élémentaire : maintien du statu quo (annulation de la mesure de fermeture de la 4ème classe monolingue ce qui entraine l’annulation de l’ouverture d’une 3ème classe bilingue mais maintien de la section bilingue.
  • Ballersdorf en maternelle : maintien de la classe
  • Dannemarie en élémentaire : ouverture d’une section bilingue
  • Burnhaupt-le-Bas en maternelle : maintien d1 classe bilingue et d’1 monolingue
  • Burnhaupt-le-Bas en élémentaire : ouverture de 2 classes bilingues mais suppression de la section bilingue et de la 5ème classe monolingue
  • Burnhaupt-le-Haut en élémentaire : ouverture d’une 6ème classe
  • Masevaux en élémentaire : ouverture d’une section bilingue

Le négatif :

  • coordonnateurs de réseaux : suppression du 1/4 de décharge d’un des 3 coordonnateurs de réseaux ( celui de l’élémentaire de Masevaux). Les 2 autres décharges (Soppe-le-Bas et Sentheim) sont maintenues.
  • Friesen-Ueberstrass en maternelle : non ouverture de la 2ème classe (effectifs insuffisants)

Après l’orage diluvien de Burnhaupt-le-Bas

  • maintenant le classement en catastrophe naturelle !

inondationsBurnhaupt inondation

Le lendemain du déluge du 8 juin, qui s’est abattu sur la commune de Burnhaupt-le-Bas, le président du Conseil départemental Eric STRAUMANN, les conseillers départementaux du canton de Masevaux, Fabienne ORLANDI et Rémy WITH, ont fait le tour de la commune et ont pu constater de visu l’ampleur des dégâts notamment chez les habitants qui ont eu jusqu’à 1,40m d’eau dans leurs maisons. Le maire Alain GRIENEISEN a présenté l’étendue de la catastrophe. Les élus départementaux seront à ses côtés pour l’aider et l’accompagner dans le montage du dossier complexe et technique du classement en catastrophe naturelle de la commune.


Permanences du mois de mai 2016

10 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (dossier assurance – remboursement mutuelle – carte d’invalidité – droit d’usage et de commodat – occupation précaire d’un terrain – emplois – recherche de stage, etc…) + 1 affaire en cours du mois précédent = 11 dossiers. Résultats : 9 cas réglés positivement – 0 réponse négative – 2 en attente.


Maison de l’Alsace à Paris : 2 élus en mission !

MAPMAP 2

Les présidents des Conseils Départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont, chacun, désigné un élu pour faire le point sur l’avenir de la Maison de l’Alsace à Paris : Rémi BERTRAND pour le 67 et Rémy WITH pour le 68. Rappelons que les 2 Départements sont propriétaires, pour moitié chacun, de l’immeuble sur les Champs Elysées.

MAP 1

Le 6ème étage de la Maison de l’Alsace offre une vue privilégiée sur la capitale

Les travaux de réhabilitation de ce patrimoine interdépartemental sont sur le point de s’achever et il convient, maintenant, de se pencher sur son devenir, à savoir :

  • la vente de l’immeuble,
  • sa mise en location.

Rémi BERTRAND et Rémy WITH ont récemment reçu et auditionné plusieurs candidats et investisseurs à ce sujet.


 » Garant de l’équilibre entre les territoires, le Département s’efforce de compenser les inégalités territoriales. Le développement du Très Haut Début (THD) est l’un des grands défis pour demain « .

Interview de Rémy WITH, 1er Vice-Président du Conseil Départemental du Haut-Rhin, Président de la Commission Patrimoine immobilier, Actions et Territoires,
par le Journal du Parlement Européen – propos recueillis par Jonathan Bensadoun

IMG_7320cor - Rémi lunettes1Manspach

 » Inscrire notre action dans la proximité « 

Quels sont vos domaines d’intervention au sein du Département ?

Je suis amené avec mes collègues à décider et à mettre en œuvre les politiques concernant :

  • d’une part, l’entretien, le développement du patrimoine – bâtiments et équipements départementaux – dans les territoires,
  • d’autre part, les politiques d’aides aux Communes.

Quels sont les grands enjeux de ces politiques ?

L’une des caractéristiques majeures de notre Collectivité est d’inscrire son action dans la proximité et donc en relation très étroite avec les acteurs de terrain qui sont multiples : les communes bien sûr mais aussi les intercommunalités, les syndicats mixtes, les organismes d’Etat, les associations… Notre objectif est d’assurer la meilleure cohérence et adéquation des politiques publiques départementales avec les besoins exprimés par les acteurs de terrain et les populations.

 » Continuer à organiser un service public de qualité « 

Pour l’ensemble de ses partenaires, l’engagement de la Collectivité représente 275 M€. Compte tenu des contraintes financières qui pèsent sur les Collectivités, le défit est de pouvoir maintenir un bon niveau de service public mais aussi de poursuivre autant que faire se peut le développement des équipements utiles dans les territoires, avec une attention toute particulière pour les bassins de vie ruraux.

antenne 1

Des services de proximité garant d’un service public de qualité.

Le Département préservera en 2016 un bon niveau d’investissement : 81 M€. Les dépenses prioritaires concerneront l’entretien des bâtiments et des équipements départementaux, les collèges et les routes mais aussi le soutien des projets de nos partenaires (communes, intercommunalités, associations …), à hauteur de 44 M€. Cet engagement est vital car il génère de l’activité pour les entreprises et participent directement au soutien à l’emploi.

De quelle manière sont pris en compte les enjeux environnementaux ?

Historiquement, notre Département à toujours été très en pointe dans le domaine de la protection de l’environnement et du développement durable. Nous sommes précurseurs dans bon nombre de d’actions pour préserver la biodiversité : les brigades vertes, la protection des cigognes, les GERPLAN (plans de gestion de l’espace rural et périurbain), les CINE (centres d’initiation à la nature et à l’environnement) … Pour évoquer les seuls aspects énergétiques dans la gestion de notre patrimoine départemental, nous envisageons de réduire de 500 000 € la « facture chauffage » de nos collèges en 2016.

collège 2IMG_0041Turbine rivière

Patrimoine départemental Collège de Burnhaupt – Préserver la qualité de l’eau – Des turbines pour produire l’électricité

Quelles sont vos perspectives ?

Il y a une réalité que nous ne pouvons pas nier, c’est la contrainte budgétaire. Sous la pression de l’Etat, le Département continuera à accompagner les Collectivités mais sous d’autres formes que les seules aides budgétaires.

Nous avons notamment intérêt à développer l’appui en ingénierie dans de nombreux domaines (économie, urbanisme, tourisme, social, agriculture …) Nous disposons pour cela d’agences et d’experts de grande qualité. La loi NOTRe confère aux Départements la conduite de la solidarité territoriale. A ce titre, la commission que je préside, sous l’égide « actions et territoires », entend mener une réflexion sur la politique à construire autour de la solidarité territoriale pour continuer à assurer un service public de qualité et surtout de proximité dans les territoires ruraux.

Quels sont les grands projets en matière d’aménagement du territoire ?

Nous accompagnons depuis plusieurs années la transformation industrielles de nos vallées. Nous poursuivons nos efforts en lançant cette année le déploiement du Très Haut Débit sur l’ensemble du département. Nous y consacrerons 3,5 M€ en 2016.

L’un des grands espaces également en mutation constante est celui des Trois Frontières, en proximité de l’agglomération de Bâle. Le Conseil Départemental du Haut-Rhin participe au financement de nombreux projets routiers sur ce secteur, il soutient également l’EuroAirport et le grand projet architectural transfrontalier Iba Basel.


Une autre promesse sera bientôt tenue !

Création d’un passage piétonnier et cyclable sécurisé sur le pont de la Largue à Manspach.

Photo du pont aujourd’hui (avant travaux)Pont Manspach (avant)

Les travaux débuteront mardi 17 mai pour une durée de 4 mois. Il comprendront :

  • la réfection totale du tablier du pont
  • la création d’un passage piétonnier et cyclable sur le pont
  • le prolongement de la piste cyclable sur 300 m, depuis le pont jusqu’à l’embranchement de la piste de la Largue.

Une opération d’envergure intégralement financée par le Conseil Départemental : 850 000 € TTC, qui sécurisera définitivement le passage sur ce pont.

Pont

C’est un engagement qu’avaient pris les conseillers départementaux, Fabienne ORLANDI et Rémy WITH, dans leur programme électoral et qui est en voie de se réaliser !


Ouverture de l’Auberge du Lac d’Alfeld

Promesse tenue !

Depuis le 1er mai, l’Auberge du Lac d’Alfeld, propriété du Département du Haut-Rhin, a réouvert ses portes sous le nom « Relais du Lac d’Alfeld ». Le repreneur n’est autre que Francis LUCZAK, restaurateur de la Petite Charrue à Vauthiermont.

Auberge du lac d'Alfeld. Sewen, le 03 May 2016.

Auberge du lac d’Alfeld. Sewen, le 03 May 2016.

Alfeld

Ce 3 mai, les conseillers départementaux du canton de Masevaux, Fabienne ORLANDI et Rémy WITH, ont été heureux de pouvoir inaugurer officiellement, en présence des 2 présidents, Eric STRAUMANN (68) et Florian BOUQUET (90) et de plusieurs élus haut-rhinois, l’Auberge du Lac d’Alfeld rénovée. Ça y est ! après une année d’acharnement les 2 conseillers du canton de Masevaux ont réussi leur pari de trouver un repreneur et de faire ouvrir au public l’établissement qui était fermé depuis quelques années. C’était un engagement que les 2 élus avait pris dans leur programme électoral.

En d’autres termes : une promesse faite et une promesse tenue !

Auberge du lac d'Alfeld. Sewen, le 03 May 2016.

Auberge du lac d’Alfeld. Sewen, le 03 May 2016.


Permanences du mois d’avril 2016

9 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (APL – dossier d’invalidité – compensation terrain SAFER – occupation du périmètre inondable – location temporaire – emplois – contrat CUI-CAE, etc.) + 2 affaires en cours du mois précédent = 11 dossiers : Résultats : 9 cas réglés positivement – 1 réponse négative – 1 en attente.


Le VSAV arrive à Montreux-Vieux !

Promesse tenue !

Mercredi 20 avril, petite cérémonie de démonstration du VSAV (Véhicule de Secours et d’Assistance aux Victimes), officiellement mis en service au Corps des Sapeurs Pompiers de Montreux-Vieux depuis le 8 avril.

Pompiers Montr Vx

Attendu depuis plus d’1 an, un fourgon d’occasion mais aménagé tout neuf et équipé dernier cri par le SDIS, vient d’être livré. Déjà opérationnel depuis quelques jours, le VSAV du Centre de Secours de Montreux-Vieux a déjà été mobilisé en 12 jours pour 6 appels. Les sapeurs pompiers du CS ont suivi les formations adaptés pour ce nouveau service. Le secours à la personne pour le secteur, pourra donc, désormais, être assurés depuis Montreux-Vieux. C’est un engagement que Rémy WITH, 1er vice-président du Conseil Départemental, vice-président du SDIS avec sa collègue Fabienne ORLANDI conseillère départementale, ont pris vis-à-vis du corps local et qu’il n’a pas manqué de rappeler dans son intervention : promesse tenue !


SDIS : le Groupement Centre reste au Centre !

En effet, depuis quelques mois, dans un contexte financier tendu, les élus du SDIS ont demandé à la direction du SDIS de trouver des économies afin de réduire le budget de fonctionnement de la collectivité. C’est ainsi que la direction du SDIS a proposé la résiliation du bail d’occupation des locaux auprès du propriétaire privé à Cernay et de transférer la commanderie centre qui couvre la vallée de la Doller et le Soultzbach, à Mulhouse, dans des locaux vides appartenant au SDIS. Cette mesure de déplacement a, évidemment, été très mal accueillie localement. Le commandement aurait été assuré depuis Mulhouse avec le risque de voir disparaître très rapidement la commanderie centre, la proximité des relations avec les corps locaux aurait été considérablement réduite et les visites médicales éloignées. Bref, inacceptable pour les SPV du groupement centre, et à juste titre !

Il faut néanmoins savoir, qu’initialement, le groupement centre devait intégrer la future caserne Cernay-Wittelsheim dont le projet est en cours. Mais la dernière version du projet prévoit, pour des mesures d’économies, le rapatriement de l’école de formation du SDIS (GEMFOR) de Colmar à Cernay, dans la nouvelle future caserne, et, de ce fait, ne permet plus l’hébergement des services du groupement centre.

Rémy WITH, 1er vice-président du Conseil Départemental et vice-président du SDIS, a été sollicité par les Sapeurs Pompiers Volontaires du groupement centre pour être leur interprète et trouver une solution acceptable qui préserve la présence de la commanderie dans le secteur centre, seul groupement, faut-il le rappeler, uniquement constitué de SPV.

Rémy WITH s’est particulièrement investi dans ce dossier et c’est désormais officiel : le Groupement Centre reste au Centre et plus précisément à Thann dans les locaux du SDIS.


Permanences du mois de mars 2016

9 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (RSA – aide sociale – emplois – place EHPAD – dossier pension – permis de construire – recul de clôture pour amélioration de visibilité, etc… ) + 1 affaires en cours du mois précédent = 10 dossiers : Résultats : 7 cas réglés positivement – 1 réponse négative – 2 en attente.


ça y est ! – le chalet du Lac d’ Alfeld ouvre le 1er mai 2016

C’est le chef du restaurant « La Petite Charrue » à Vauthiermont (90), Francis Luczak, qui va relancer un service de petite restauration au lac d’Alfeld. Il a signé un contrat de 30 mois avec le Département. L’établissement ouvrira au public le 1er mai.

Fabienne ORLANDI et Rémy WITH, conseillers départementaux du canton de Masevaux ont tenu leurs engagements.

En effet, lors de la campagne électorale, il y 1 an, ils ont promis de trouver un repreneur pour le chalet-restaurant du lac d’Alfeld : c’est chose faite !

Le 3 mai, les deux élus départementaux tiendront une conférence de presse sur place en présence du Président du Conseil Départemental Eric STRAUMANN et plusieurs élus départementaux pour marquer l’évènement.

IMG_9927 Chalet Alfeld


Permanences du mois de février 2016

5 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (demande d’aide sociale – emploi – APL – servitude foncièe – place en EHPAD, etc. ) + 2 affaires en cours du mois précédent = 7 dossiers : Résultats : 5 cas réglés positivement – 1 réponse négative – 1 en attente.


Permanences du mois de janvier 2016

6 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (problème de limite – problème handicap – emplois – accès voirie, secours exceptionnel, changement d’EHPAD, ) + 2 affaires en cours du mois précédent = 8 dossiers : Résultats : 5 cas réglés positivement – 1 réponse négative – 2 en attente.


 

« Un autre regard »

Entre Kirchberg, Colmar et le Ballon

Maire de Kirchberg et conseillère départementale depuis l’an dernier, Fabienne Orlandi est aussi la nouvelle présidente du Syndicat mixte interdépartemental du Ballon d’Alsace (Smiba). Elle répond aux questions du Journal L’Alsace du 08.01.2016. Propos recueillis par Jean-Michel Cuenot.

Fabienne photo

Dans le Pays Thur Doller, quel événement de 2015 retenez-vous ?
C’est le fait que le Pays Thur-Doller soit officiellement devenu, en cette fin d’année et après dix ans d’action volontariste, « Territoire à énergie positive pour la croissance verte ». Ainsi, notre territoire est reconnu et identifié pour l’excellence de la transition énergétique et écologique. Nos collectivités s’engagent à réduire les besoins en énergie de leurs habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Elles proposent un modèle de développement plus sobre et plus économe. Parmi les actions déjà engagées, je citerai, la mise en place de lampes LED avec réducteurs de tension pour l’éclairage public (Wegscheid) ; l’aménagement de la plateforme de covoiturage du Pont d’Aspach ; la mise en oeuvre du plan de déplacement (PDIE) dans les zones d’activité de Vieux-Thann et Aspach-le-Haut ; la production d’énergies renouvelables au gîte de montagne du Gazon Vert, la mise en oeuvre de règles d’urbanisme favorisant la mise en place d’écoquartiers ; la rénovation énergétique et l’amélioration de la qualité de l’air de la piscine de Masevaux ; l’éducation à l’environnement par la création d’un jardin nature à Kruth. Cette démarche s’inscrit dans la politique générale du conseil départemental.

Plus généralement, dans votre domaine (au-delà des attentats), quel événement a marqué 2015 ?
Au titre de mes responsabilités au conseil départemental, au sein du Smiba, c’est le grand et beau projet dénommé « Opération grand site Ballon d’Alsace ». Ce projet s’inscrit dans le cadre de la démarche proposée par l’État pour répondre aux difficultés que posent l’accueil des visiteurs et l’entretien des sites classés de grande notoriété, soumis à une forte fréquentation. Il nous permettra, si notre candidature est retenue, et j’ai bon espoir, de définir et de mettre en oeuvre un projet concerté de restauration, de préservation et de mise en valeur du Ballon d’Alsace. Nous pourrons élaborer un projet qui permettra d’en assurer la pérennité et de le mettre en valeur, dans toute sa diversité. L’obtention du label national, qui pourrait nous être accordé par le ministère de l’Écologie, identifierait le site comme un territoire remarquable par ses qualités paysagères, naturelles et culturelles. Un exemple de gestion concertée. Son rayonnement participera au développement d’un tourisme tout au long de l’année et profitera à l’ensemble des vallées et des collectivités du Smiba, Haut-Rhin, Territoire de Belfort, communautés de communes de la Doller et du Soultzbach et de la Haute-Savoureuse, et des communes de Riervescemont (90) et Saint-Maurice-sur-Moselle (88).

Une personnalité vous a-t-elle marqué ? Qui et pourquoi ?
J’ai été très marquée par le comportement héroïque de ce jeune Français, gardien de la paix, d’origine algérienne et de confession musulmane, Ahmed Merabet, qui a été tué par les terroristes, auteurs de cet abominable massacre à Charlie Hebdo. Il a été abattu alors qu’il patrouillait avec une collègue, après avoir tiré en direction des terroristes en fuite. Je vois d’abord dans l’attitude de ce policier la détermination de nos forces de l’ordre, au service de la collectivité. François Hollande a eu raison de lui rendre hommage, ainsi qu’aux deux autres policiers tués au cours de cette terrible journée. Ahmed est aussi, à son corps défendant, la preuve que l’islamisme radical n’a rien à voir avec l’islam et que le fanatisme tue aussi des musulmans. Je vois enfin, au travers de la trop courte vie d’Ahmed, que l’ascenseur social français fonctionne. Le destin social des jeunes ne doit pas dépendre de leurs origines. L’image de cet ascenseur social exprime un idéal méritocratique : la société doit s’organiser pour que chacun puisse, en fonction de ses seuls mérites, accéder aux positions sociales les plus élevées.

Pour vous, qu’est-ce qui va changer en 2016 ou quels sont vos projets ?
J’ai entendu, moi aussi, tous les ténors de la politique affirmer, au soir des élections régionales, qu’ils avaient tous entendu et compris les attentes des électeurs, que « rien
ne sera plus comme avant ». Notre pays est, au-delà de l’état d’urgence, dans une situation de crises, financière, économique, sociale, sociétale, institutionnelle, politique. Je veux toujours croire que nous saurons traverser ces crises. Je reste résolument optimiste sur notre capacité à surmonter les difficultés, à faire preuve de résilience pour faire face aux adversités que nous impose la vie. Un optimisme, fidèle compagnon de l’effort et source d’énergie. Il ne dépend que de nous de rendre la chose possible, de reprendre confiance dans notre capacité à agir pour influer sur notre avenir et le rendre plus confortable, plus heureux.

Avez-vous un voeu à formuler pour cette nouvelle année ?
Je formulerai le voeu que notre pays reprenne confiance en son avenir et dans sa classe politique, qu’elle soit plus forte et plus juste. Que nos élus redeviennent respectables et respectés et que l’humanité toute entière devienne meilleure et plus éclairée. Nous le pouvons, tous ensemble, si nous le voulons.


Permanences du mois de décembre

5 rendez-vous de particuliers pour divers problèmes (problème de limite – placement EHPAD – emplois – baux de chasse – dossier handicap, etc …. ) + 3 affaires en cours du mois précédent = 8 dossiers : Résultats : 4 cas réglés positivement – 2 réponses négatives – 2 en attente.


Le THD dans les 6 ans : avant 2022 !

Par délibération du 2 décembre 2012, le Conseil Général avait accepté de contribuer au financement du projet Très Haut Débit (THD) à parité avec la Région Alsace pour les investissements réalisés sur le Haut-Rhin.

Le travail de mise en œuvre opérationnelle du projet très haut débit concerne à raccorder l’ensemble des foyers et des entreprises à la fibre optique.

La présente communication a pour but de faire le point d’étape du dossier.

La procédure publique d’appel à concurrence a été engagée fin 2014 par la Région, maitre d’ouvrage du projet THD. Tout au long de l’année 2015, les négociations se sont poursuivies pour aboutir à la retenue du Groupement INGE/Altitude, le 5 novembre 2015, c’est à dire juste avant de passer à l’ACAL.

Les principaux éléments à retenir sont :
• L’intervention du groupement NGE/Altitude se fera dans le cadre d’une délégation de service public (DSP) sous forme concessive d’une durée de 30 ans. Cette concession porte sur la conception, l’établissement, l’exploitation, la commercialisation et le financement d’un réseau à très haut débit sur le territoire de l’Alsace.
• Son périmètre concerne le Haut-Rhin et le Bas-Rhin et regroupe 831 communes totalisant approximativement 475 000 prises (résidentielles et entreprises) ; les 73 communes alsaciennes qui bénéficient d’un déploiement de réseau fibre optique porté et financé par l’initiative privée ne sont pas concernées par ce projet d’initiative publique.
• Parmi ces 831 communes, plus d’une centaine (soit environ 98 000 prises) dispose déjà d’un réseau câblé (exemple de la vallée de la Doller), ce qui fait que le déploiement par le groupement NGE/Altitude, d’un réseau fibre sur ces communes câblées se fera dans un deuxième temps dans le cadre d’une tranche conditionnelle.
• La tranche ferme va concerner environ 377 000 prises, dont 180 000 sur le Haut-Rhin.
• Les travaux de déploiement s’étaleront sur une durée de 6 ans et devraient être achevés en 2022 (au lieu de 2030 sans le schéma régional) ; les communes les moins bien couvertes actuellement par l’internet seront raccordées en priorité.
• Sur la durée de la DSP le montant total des investissements de la tranche ferme est évalué à 449 M€, dont 272 M€ pour l’investissement de premier établissement.
• La subvention publique demandée s’élève à 138 M€ pour les investissements de premier établissement de la tranche ferme, et à 26 M€ pour l’aide aux raccordements des clients. Le plan de financement table d’une part sur une contribution cumulée de l’État et de l’Europe de 82 M€, et d’autre part sur une participation des communes et/ou communautés de communes de 175 € par prise, au lieu des 350 € par prise prévus initialement.

Ainsi que cela a été validé, le concours du Département se fera à parité avec celui de la Région (50/50) et portera sur la part de subvention due au titre des investissements de premier établissement effectués sur le Haut-Rhin, après déduction des contributions de l’État, de l’Europe et du bloc local (communes et/ou communautés de communes).

Le concours du Département sera plafonné à 3.262.090 €, ce montant étant issu des simulations qui ont été faites. Le concours sera libéré au fur et à mesure de la livraison des prises et de leur ouverture commerciale sachant que les premiers travaux devraient démarrer dès la fin 2016 ou au début 2017.


Promesse faite : promesse tenue !

Le 21 décembre 2015 a eu lieu l’inauguration de l’Antenne de Dannemarie.

« On est gâtées, c’est un beau cadeau. » sentiment de satisfaction générale des agents du CMS comme la secrétaire, Nathalie Winninger, les deux assistantes sociales du secteur, Fabienne Klein et Roselyne Verlingue, et la puéricultrice Sandrine Goepfert, visiblement toutes ravies de leur nouvel outil de travail.

En début d’année, les engins de chantier entraient en action sur le terrain de l’ancienne gendarmerie de Dannemarie, rue de Bâle, propriété du Département du Haut-Rhin

IMG_8198 trav Antenne Dannemarie

Dix mois après, c’est un bâtiment neuf de 165 m² construit de plain-pied qui ouvre ses portes en présence du Président Eric STRAUMANN, des conseillers départementaux : Fabienne ORLANDI, Nicolas JANDER, Sabienne DREXLER, Max DELMONT, Rémy WITH et de nombreux maires représentant les 43 communes de la Porte d’Alsace et de la Vallée de La Largue couvertes par le Centre Médico-Social de Dannemarie.

antenne 1

« Le projet a été conçu comme « un satellite de proximité » souligne d’emblée Rémy WITH, 1er vice-président et conseiller départemental du canton, un satellite sous la forme d’une antenne locale rattachée à l’antenne principale du Département installée au Quartier Plessier à Altkirch.

Antenne 3

« Ce projet est aussi le résultat concret de la politique de « territorialisation » lancée dès 2004 par le Conseil Départemental. C’est la plus belle démonstration de la pertinence du double objectif du Contrat de Territoire de Vie, qui se veut : d’une part aider et soutenir les projets portés par les acteurs locaux, et d’autre part favoriser l’émergence d’équipement départementaux indispensables à l’animation et au développement des territoires de vie », rappelle Rémy WITH.

Cette nouvelle antenne départementale a d’abord une vocation médico-sociale. Le bâtiment accueille les bureaux des deux assistantes sociales du secteur, la puéricultrice de la PMI (Protection maternelle et infantile), un secrétariat ainsi qu’un bureau relais pour l’accueil des usagers. Des locaux sont également dédiés à l’antenne départementale à proprement parler, avec un bureau partagé pour les permanences des partenaires extérieurs (permanence du pôle gérontologique, permanence d’accompagnement à la vie sociale des personnes relevant d’un handicap) mais aussi utilisable pour la permanence des conseillers départementaux du canton. Espace d’attente, petite salle de réunion partagée, bureau d’accueil-secrétariat et sanitaires complètent le tableau dans ce bâtiment dans lequel entrées et sorties se font par deux côtés distincts.

Antenne 5

« Fonctionnalité et accessibilité ont été conciliées et sécurisées offrant la possibilité d’accès au bureau de permanence en dehors des horaires de fonctionnement du CMS » ajoute rémy WITH.

En ces temps de disette budgétaire, l’investissement reste conséquent pour le conseil départemental : 456 000 EUR (TTC) de travaux, « mais le réflexe de recherche d’économies a été la préoccupation constante, tout au long du chantier, depuis la conception faite en interne par le service de l’architecture de la collectivité jusqu’à l’équipement et le mobilier récupérés dans le garde meuble et divers espaces départementaux. Ce sont ainsi 85 000 € qui ont pu être économisés » précise Rémy WITH.

Antenne 4

L’occasion également d’améliorer la qualité du service médico-social. « En effet, il ne s’agit pas d’une création d’un service nouveau mais d’un changement de locaux pour le service du centre médico-social, qui était, jusqu’ici, installé depuis 40 ans dans un appartement des HLM Perce Neige à Dannemarie », explique Rémi With.  » Des locaux qui n’ont pas évolué en surface et ce malgré l’augmentation de la charge de travail suite au transfert des compétences sociales. L’espace d’accueil aux Perce Neige était devenu exigu et contraint, rendant la mission de nos travailleurs sociaux complexe et difficile. La discrétion qu’exige le service public n’était plus assurée. L’environnement, l’accès et la cohabitation avec les autres locataires de l’immeuble devenaient préoccupants pour nos agents et très compliqués pour les usagers notamment les mamans avec les landaus lors des consultations pour nourrissons », rajoute Rémy WITH, avant de conclure son propos en constatant qu’ «  » en cette période de profond chambardement pour les collectivités territoriales, la compétence sociale du Département se trouve réaffirmée et renforcée et que sa présence territoriale est devenue, aujourd’hui plus que jamais, une évidence …. une nécessité ! «  » – «  »Je souhaite, ajouta-t-il, que cette présence territoriale redonne à chaque usager confiance et espérance et que ce lieu devienne «  » la maison du mieux vivre ensemble «  ».